Le Bénin à l’instar de la communauté internationale, a célébré hier, dimanche 21 février 2021, la Journée internationale de la langue maternelle. Elle a porté sur le thème « Promouvoir le multilinguisme pour l’inclusion dans l’éducation et la société ». A cette occasion, le ministre des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, Mahougnon Kakpo, a évoqué les efforts fournis par le Bénin pour promouvoir la langue maternelle. Il a entre autres énuméré le projet Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch) qui accorde une place importante à la valorisation des langues autochtones dans la formation professionnelle des Béninois ;  la loi N° 97-029 du 15 janvier 1999 qui stipule que la Commune doit être garante de promotion des langues nationales en vue de leur utilisation sous forme écrite et orale et enfin l’élaboration des programmes d’alphabétisation dans les langues autochtones et la traduction des textes dans les différentes langues. Selon ses dires, « loin d’être une fête, la date du 21 février doit être un instant de réflexion profonde sur nos rapports avec nos langues maternelles. Elle doit nous amener à nous engager définitivement dans la valorisation de nos patrimoines linguistiques, culturels et cultuels. Il faut donc reconnaître que les langues constituent les instruments les plus puissants pour former, préserver et développer notre patrimoine matériel et immatériel ». Pour finir, il a invité les Béninois à une profonde réflexion sur leurs rapports avec les langues maternelles et avec les autres peuples. Cela permettra, selon lui, de prendre des engagements qui valorisent les cultures et de faire parler les langues maternelles dans les familles respectives.
Léonce Adjévi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here