Les acteurs de lutte contre le Sida dans le département de l’Atacora étaient en réflexion hier, mardi 1er décembre à la préfecture de Natitingou. Ils ont mené le débat sur le thème « Solidarité mondiale et responsabilité partagée ». Cette rencontre entre dans le cadre de la célébration de la 32ème édition de la Journée mondiale de lutte contre le Sida. A cette occasion, le préfet de l’Atacora a exprimé son soutien et sa compassion à toutes les personnes vivant avec le virus et celles touchées par sa propagation à travers le monde. Selon Déré Chabi Nah, ce thème retenu pour cette édition est un appel lancé aux agences des Nations Unies, aux gouvernements, à la société civile et aux communautés à la base pour évaluer la dimension et l’impact des efforts individuels et communs après 32 ans de lutte contre ce fléau mondial. Le Directeur départemental de la santé Atacora, communicateur principal, est revenu sur la nécessité de se faire dépister pour connaître son état sérologique, la prise en charge gratuite et l’effectivité de la charge indétectable des malades. Dr Jacob Namboni a précisé que la solidarité mondiale et la responsabilité partagée de tout un chacun s’avère indispensable pour freiner les ravages de cette maladie. Aux témoignages des personnes vivant avec le mal, Dakou Dokopé a avoué que lorsqu’une personne est dépistée séropositive et qu’elle prend ses produits et reste observant aux mesures de traitement, elle restera vivante et contribuera au développement de son pays. Une campagne de dépistage gratuit a été organisée dans l’enceinte de cette préfecture au profit des populations de la région. 

 

Hervé M. Yotto (Corresp. Atacora-Donga)  

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here