La destruction des biens publics et privés, des violations de droits humains, des entraves à la libre circulation des personnes et des biens depuis le 6 avril dernier préoccupe la Plateforme électorale des Organisations de la Société civile (Osc). Dans une déclaration rendue publique mercredi 7 avril 2021, la présidente Fatoumatou  Batoko-Zossou lance un appel à la voix et à l’action des leaders religieux, têtes couronnées et sages pour éviter le gouffre. Lire la déclaration intitulée : « Un besoin de voix et d’actions pour nous éviter le gouffre ».

 

Déclaration

 

Depuis les premières heures du 6 avril 2021, des marches annoncées pacifiques se sont transformées en des manifestations violentes avec des destructions de biens publics et privés, des violations de droits humains, des entraves à la libre circulation des personnes et des biens etc. Ces manifestations qui touchent les communes de Parakou, Tchaourou, Bantè, Savé, Djougou, Tanguiéta, Kandi, Cotonou, Abomey-Calavi, Porto-Novo ont mobilisé, par endroits, des mineurs. La plateforme électorale condamne fermement l’usage de la violence observée dans certaines de ces localités.

De nos observations sur le terrain et des analyses qui en découlent, la situation se complexifie avec de fortes probabilités de représailles, vengeances et règlements de comptes annonciateurs d’escalades irrémédiables.

Après ses multiples appels à l’action concertée pour un processus électoral apaisé, la Plateforme Electorale continue de croire que des appels immédiats venant des acteurs politiques en conflit peuvent encore contribuer à apaiser la situation dans les différentes localités touchées. Elle lance un appel à la voix et à l’action des leaders religieux, têtes couronnées et sages pour nous éviter le gouffre.

 

Fait à Cotonou, le 7 avril 2021

 

Fatoumatou Batoko-Zossou

 

Présidente de la Plateforme Electorale des OSC du Bénin

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here