Le député Abdoulaye Gounou du Bloc républicain était disposé à parrainer un duo de l’opposition à la Présidentielle du 11 avril 2021. Mais il est déçu que ceux qui se sont  approchés de lui n’aient pas de « projet de société » valable. Il est également déçu par le fait que certains parmi ceux qui nourrissent des ambitions présidentielles légitimes, n’aient pas suffisamment préparé leur « affaire ». Il l’a martelé dimanche 7 février 2021 sur la télévision Canal 3 Bénin.

Le député du Bloc républicain (Br) Abdoulaye Gounou était prêt à soutenir un candidat comme Eric Houndété, dont il connaît le parcours. Malheureusement ! Sinon, les vingt déclarations de candidatures à la prochaine élection présidentielle sont selon l’invité de l’émission « Zone franche », le signe d’une  fièvre démocratique.  D’ailleurs, à la Céna, le jour du dépôt des candidatures, les déclarations des différents candidats à l’élection ont été faites en direct sans censure.  C’est la preuve, conclut-il, que la démocratie est une réalité au Bénin. Même si, on peut considérer certaines comme des candidatures de protestation. A propos des candidatures fantaisistes qui persistent, il suggère qu’on améliore les textes. Par contre, le député Br déplore que certains, dans leur démarche n’ont pas voulu aller au bout de leur logique. Ils ont proposé des « duo »,  mais n’ont pas été à la recherche de parrains. « Les 15 duos ont voulu se conformer à la nouvelle législature. Ils ont adhéré à la réforme, mais à moitié », a-t-il déclaré : par exemple, le parti « Les démocrates ». Pour le député, le parrainage n’est pas une invention béninoise. C’est un filtre pour éviter les candidats fantaisistes. C’est pourquoi, déclare-t-il, les déclarations de la candidate Reckya Madougou, qui a confié que les parrainages ont été bloqués, n’engagent qu’elle.  Pour lui, c’est d’ailleurs une surprise que le parti « Les démocrates » ait présenté des candidats. « Je ne m’attendais pas à voir les « Démocrates » candidats, malgré leurs multiples recours devant la Cour constitutionnelle, et les décisions de la Cadhp dont ils exigeaient l’application. Est-ce qu’ils ont demandé le parrainage à quelqu’un ? », s’est il demandé. Pour le député, les ambitions multiples, c’est légitime. « Il faut que les ambitions s’expriment. Cela se justifie par la guerre de leadership » au sein de chaque formation. C’est pourquoi, il invite le peuple béninois à faire preuve de maturité lors du scrutin de la Présidentielle, à ne pas se laisser « manipuler »  par les aventuriers de la dernière heure.

 

Wilfrid Noubadan

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here