Alassane Soumanou alias « Djemba », ancien ministre d’Etat, chargé de l’Enseignement secondaire et pilier important du régime Yayi d’alors, est inconsolable et semble n’avoir toujours pas fait son deuil politique. « Nous n’avons rien à reprocher à Yayi Boni sinon qu’il nous a interdit son héritage politique. A l’époque, il a dit que je peux le remplacer. Pareil pour Idrissou Bako et Jean-Michel Abimbola. Mais, d’où vient Lionel Zinsou ? Après la Présidentielle de 2016, on ne voit pas Zinsou. Yayi même démissionne. Après avoir géré le pouvoir pendant 10 ans, c’était un scandale pour moi de voir la Fcbe disparaitre comme certains rassemblements. On a de la peine de voir de son vivant plusieurs années de sacrifices partir en fumée », a-t-il déclaré sur   l’émission « Actu Matin ».  Avant d’ajouter : « Je peux reprocher à notre leader, le président Boni Yayi,  d’avoir quitté le parti qu’il a créé. Moi je pense que c’est une grande erreur politique, une erreur d’appréciation politique ». Membre fondateur de la Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), Alassane Soumanou a par ailleurs évoqué le processus de désignation de candidats en cours au sein de son  parti en vue de la Présidentielle d’avril 2021. Pour lui, l’équipe mise en place pour la désignation des candidats aux postes de président et de vice-président travaille rigoureusement pour aboutir à un duo de taille. « Nous sommes à l’heure de la consolidation des bases de notre parti. Nous choisirons le meilleur qui peut tenir tête à Patrice Talon », a ajouté l’ancien ministre d’Etat.

 

WN

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here