Lutte contre la criminalité au Bénin:Enième preuve de l’engagement du chef de l’Etat

0
463




Le vote de la loi 2018-17, portant lutte contre le blanchiment de l’argent et le financement du terrorisme en République du Bénin à l’Assemblée nationale est une preuve tangible de la volonté et de l’engagement du chef de l’Etat à lutter contre toutes les formes de la criminalité au Bénin. Et les députés l’accompagnent à juste titre dans cette vision.

La lutte contre l’impunité, les crimes économiques, l’insécurité sous toutes les formes est aujourd’hui une évidence sous le président Patrice Talon. Si hier, le lit est dressé à de pareils actes qui plombent le développement du pays, depuis l’avènement du régime en place, une lutte implacable est engagée contre le phénomène de la criminalité au Bénin. L’une des preuves de cet engagement est le vote à l’unanimité de la loi 2018-17, portant lutte contre le blanchiment de l’argent et le financement du terrorisme en République du Bénin. En dehors de l’accompagnement des députés de la 7ème législature, le ministre de l’Economie et des finances a joué un rôle important pour l’obtention de cette loi.




Son leadership éclairé et son implication personnelle dans le vote de cette loi, témoignent de ses compétences à occuper le portefeuille des Finances et de l’économie pour conduire les grandes réformes initiées par le chef de l’Etat. A travers cette loi, l’environnement économique du pays et la lutte contre le terrorisme seront bien encadrés pour le bonheur des populations. Il faut reconnaître que la contribution du président de la Centif, Thomas Azandossessi au vote de cette loi n’est pas négligeable. Il a su mettre en place le lobbying nécessaire à la réalisation de ce rêve bien nourri par Patrice Talon.

A.T

LAISSER UN COMMENTAIRE