Les nouveaux membres de la Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif) sont connus. Sept au total, ils ont été nommés le mercredi 10 mars 2021 en Conseil des ministres sur proposition du ministre de l’Economie et des finances, Romuald Wadagni.

Célestin Kponnon, c’est le nouveau président de la Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif). Ancien secrétaire exécutif de l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab), il remplace Thomas Azandossessi qui dirige l’institution depuis le 11 janvier 2017. Jusqu’à sa nomination, Célestin Kponnon était en service à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet). Il sera assisté au poste de secrétaire général, par Serge Houédanou. En qualité de haut fonctionnaire de l’administration des finances et de magistrat, ce sont respectivement Comlan Akondé et Norbert Agassounon qui sont promus. Les postes de haut fonctionnaire de police, d’inspecteur des douanes, chargé d’enquêtes et d’officier de police judiciaire, chargé d’enquêtes sont confiés à Chimène Bossa, Antoine Gbénou et Jules Hodonou. Pour rappel, la Centif a été créée à travers le décret n°2006-752 du 31 décembre 2006 en application des dispositions de l’ancienne loi n°2006-14 du 31 octobre 2006 portant lutte contre le blanchiment des capitaux au Bénin. Cette loi a été modifiée plus tard par la loi 2018-17 du 25 juillet 2018 relative à la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme en République du Bénin. Un nouveau décret, le décret n° 2018-347 du 25 juillet 2018 portant attributions, organisation et fonctionnement de la Centif pris en application des dispositions de cette nouvelle loi, a conféré désormais à la Centif, le statut d’Autorité administrative placée sous la tutelle du Mef, dotée de l’autonomie financière et d’un pouvoir de décision autonome sur les matières relevant de sa compétence (Art 59 de la loi citée supra). Pour se conformer aux exigences de l’Union économique et monétaire ouest africaine (Uemoa), la loi n°2018-17 du 25 juillet 2018 a été modifiée par l’Assemblée nationale le mardi 28 juillet 2020. Les députés ont , au cours de la plénière, voté à l’unanimité le projet de loi introduit par le gouvernement. L’innovation majeure de la nouvelle loi se trouve dans l’article 61 relatif à la composition et au mandat de la Cellule. La Centif est désormais composée de sept membres à savoir : une personnalité de haut rang désignée par le Ministère chargé de l’économie et des finances qui assure la présidence ; un haut fonctionnaire issue soit de la Direction des douanes, soit de la Direction du trésor, soit de la Direction des impôts ayant rang de Directeur d’administration centrale, détaché par le Ministère chargé de l’économie et des finances ; un magistrat spécialisé dans les questions financières détaché par le Ministère chargé de la justice ; un haut fonctionnaire officier de police judiciaire, détaché par le Ministère chargé de la sécurité ; un représentant de la Bceao pour assurer le secrétariat de la Centif ; un chargé d’enquêtes, un inspecteur du service des  douanes, détaché par le Ministère chargé de l’économie et des finances et un chargé d’enquêtes, officier de police judiciaire, détaché par le Ministère chargé de la sécurité. Conformément à la nouvelle loi, les membres de la Centif exercent désormais leurs fonctions à titre permanent. Leur mandat est de trois ans renouvelable une seule fois.

 

Serge Adanlao

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here