Lutte contre les effets des changements climatiques au Bénin :Les scientifiques mis à contribution

0
395




Le Bénin à la recherche de solutions efficaces pour lutter contre les effets pervers des changements climatiques. Avec l’accompagnement de Climate analytics et de la Giz, des études de vulnérabilité et d’adaptation seront organisées sous la supervision des scientifiques béninois. Hier jeudi 15 mars 2018, à Cotonou, les travaux ont été lancés par le ministre du Cadre de vie et du développement durable, Didier Tonato.

Définir le cadre organisationnel et les bases de travail qui conditionneront la réussite des études de vulnérabilité et d’adaptation aux changements climatiques. Tel est l’objectif poursuivi par le gouvernement béninois via le Centre de partenariat et d’expertise pour le développement durable (Cped), en organisant, conformément au Plan d’adaptation aux changements climatiques, le présent atelier. En effet, face aux effets dévastateurs des changements climatiques, le Bénin n’entend plus se limiter aux solutions d’appel à l’aide et de réparation. Le régime en place veut formuler des solutions sur des bases scientifiquement acceptables et universellement consensuelles pour convaincre les gouvernants et les partenaires à investir dans les actions durables. C’est ainsi que Climate analytics, appuyé par la Giz a initié, le Projet d’appui scientifique au processus de plans nationaux d’adaptation du Bénin (Pas-Pna 2016-2019) qui vise dans sa composante 2 à mener des études sur la formulation scientifique des Projets d’adaptation aux effets des changements climatiques au Bénin.

A la cérémonie de lancement des travaux desdites études hier, le Directeur du Cped, Assan Séibou, a rappelé l’importance d’une vision durable de lutte contre les changements climatiques. A ce propos, il a aussi souligné que plusieurs ateliers thématiques ont été organisés avec la mobilisation d’enseignants chercheurs et d’experts. Dans le même ordre d’idées, des thèmes ont été retenus sur entre autres l’opérationnalisation des Pôles de développement agricole (Pda), les enjeux et défis face aux changements climatiques, les risques hydrométéorologiques et la gestion intégrée des ressources en eau dans le bassin du fleuve Ouémé. Aussi, des équipes de recherche ont-elles été également constituées sous la supervision du professeur Michel Boco.

Le représentant de l’Ambassadeur d’Allemagne près le Bénin, pour sa part, a rappelé la nécessité de disposer d’informations sur les changements climatiques pour établir des évidences irréfutables. « Nous avons besoins d’évidences robustes parce que, de plus en plus, le mécanisme de financement dédié au climat exige que la vulnérabilité aux changements climatiques soit clairement démantelée et évaluée par une expertise scientifique avérée », a déclaré Günter Sohr. Il a fait remarquer que dans le cadre de la coopération bénino-allemande, d’autres initiatives existent pour appuyer l’adaptation aux changements climatiques.

Le Pas-Pna en phase avec le Pag

Les études ont été lancées par le ministre du Cadre de vie en lieu et place de son collègue du Plan et du développement. Didier Tonato a témoigné la reconnaissance du gouvernement aux partenaires engagés à ses côtés dans la lutte contre les changements climatiques. Pour lui, le processus d’adaptation national qui focalise les attentions, s’insert parfaitement dans la vision de développement du gouvernement et dans son programme d’actions. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le gouvernement a sollicité et obtenu l’accompagnement de l’Allemagne à travers le Pas-Pna. « Ce choix permettra de mettre à la disposition des décideurs politiques, l’information scientifiquement prouvée en vue d’une planification efficace pour un développement durable au Bénin », a-t-il laissé entendre.

SA

LAISSER UN COMMENTAIRE