Conformément à l’autorisation donnée par le maire de Cotonou, Luc Atrokpo, sur instruction du ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique, Sacca Lafia, les bonnes dames des marchés ont battu le macadam le samedi 31 octobre 2020, pour plaider pour la paix et l’organisation inclusive de la Présidentielle de 2021 au Bénin. La preuve que la liberté d’expression et la paix ne sont pas menacées au Bénin

Les femmes réunies au sein du Mouvement des femmes béninoises pour la paix (Mfbp) dans les marchés du Bénin ont marché simultanément à Cotonou et à Parakou samedi dernier pour manifester, selon leurs dires, pour l’organisation inclusive de la Présidentielle de 2021 au Bénin. Dans la capitale économique, les manifestants ont transmis leurs doléances au 2ème adjoint de Cotonou, Gratien Adjagboni. Alors que dans la cité des Koubourou, elles ont égrené le chapelet de leurs revendications en présence du secrétaire général de la mairie. Après les avoir religieusement écoutés, tous les deux ont promis transmettre la motion à qui de droit. A travers l’autorisation de cette marche, le Bénin reste un pays démocratique sous le président Talon.  

 

Odi I. Aïtchédji

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here