Maria-Gléta sous perfusion

0
399




Le gouvernement administre des soins intensifs aux installations électriques de Maria-Gléta. Cette farce conçue et organisée par le régime précédent a été à la gloire de faux fuyants et amateurs. Des milliards engloutis avec une installation sans espoir et quasi inopérante. C’est cet héritage laissé par le ré-gime défunt que la gouvernance Talon capitalise. Avec foi et méthode, le gouvernement actuel travaille à donner une forme enviable à l’outil. Avec la méthode qu’on lui connaît, le régime a tenu dans un premier temps à arrêter les atermoiements de la centrale agonisante du régime défunt. La consigne est claire. Zéro utilisation d’énergie provenant de l’ancienne centrale de Maria-Gléta pour une question de viabilité et de rentabilité (moteurs inutilisables).

Le dossier Maria-Gléta n’est donc pas rangé. Le gouvernement est décidé à améliorer ce secteur. Contrairement à ce que racontent les moins informés, Maria-Gléta n’est pas synonyme du fiasco technique. Le régime du Président Patrice Talon veut exploiter ses atouts pour l’installation d’infrastructures de qualité. Il faudra ajouter également l’existence d’infrastructures d’évacuation de la Ceb avec 600 mégawatts et un débouché de gazoduc ouest–africain en gestation. Tout cela témoigne de l’engagement et de la détermination du régime du Nouveau départ d’assurer une autonomie énergé-tique intégrale à tous les citoyens. Désormais, avec ces équipements de grande capacité, le gouvernement exprime sa volonté et son engagement à contribuer résolument à mettre un terme au délestage et autres désagréments subis par les populations. Il s’agit donc d’une bonne nouvelle pour les populations. L’autonomie énergétique est donc pour bientôt.

AT

LAISSER UN COMMENTAIRE