L’enthousiasme était au rendez-vous, ce dimanche 4 avril 2021, à Copargo et à Ouaké dans le département de la Donga. L’accueil de la colistière de Patrice  Talon dans le cadre de la présidentielle du 11 avril 2021,  Mariam Chabi Talata, été remarquable. Chants, danses, trémoussements des hanches sous des pas cadencés au son de tam-tam, cris de ralliement ont  accueilli la délégation. Ce fut une occasion pour la colistière d’ouvrir le voile sur la politique à mettre en œuvre les cinq prochaines années. « D’ici à là, si les populations nous renouvellent leur confiance, je crois que nous allons transformer positivement notre pays. Nous allons même en faire un Eldorado de façon à ce que, aucun béninois n’est envie d’aller ailleurs chercher du travail. Tout ce que nous faisons en matière d’eau, d’énergie, de routes et autres participe à amener les investisseurs chez nous et à créer de l’emploi. Car partout au monde, l’Etat ne peut vraiment être le seul pourvoyeur d’emploi. Mais si les conditions ne sont pas réunies, cet emploi ne sera pas une réalité. Nous nous battons pour le développement, nous nous battons pour le progrès, nous nous battons pour la création des conditions qui pourront nous permettre de nous épanouir et de vivre dans un État véritablement démocratique. Pour qu’il y ait véritablement la démocratie, il faut un minimum. Et on dit qu’il faut un minimum de bien-être pour l’exercice de la vertu. Un citoyen malade, un citoyen qui a faim ou un citoyen qui manque d’emploi est un être vulnérable. Il sera acheté par n’importe qui. Et quand on achète les consciences, il n’y a pas démocratie. Quand on achète les individus, il n’y a pas démocratie. Quand on les corrompt, il n’y a pas démocratie. Nous travaillons donc pour que chacun, plus tard, puisse se suffire et se prendre en charge pour être à l’abri de toute sorte de corruption et de dégénérescence.»

 

Wilfrid Noubadan

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here