L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est conception-arch_01.jpg.

Le volet formation du projet Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch) est désormais dans sa phase active. Il a été officiellement lancé, lundi 28 juin 2021, à Cotonou, par une formation de nombreux artisans.Plus de 7000 apprenants dans plusieurs corps de métiers à savoir : l’électricité bâtiments sur les techniques de montage et de maintenance d’équipements d’énergie solaire photovoltaïque, la menuiserie aluminium sont en formation depuis lundi 28 juin 2021 grâce à l’appui du gouvernement dans le cadre du projet Arch. Selon Venant Quenum, Directeur général de l’Agence nationale de protection sociale (Anps), cette première vague qui démarre, va durer deux semaines. « Ce n’est que le début d’une grande activité qui permettra de former plus de 7000 artisans béninois sur toute l’étendue du territoire national avec des équipements de dernière génération sous le coaching des experts venus de l’extérieur et des formateurs nationaux », a-t-il ajouté. Quant au préfet du Littoral,  Alain Orounla, il a exprimé la joie et le bonheur qui l’animent quant à ce volet formation qui devient une réalité au Bénin, conformément à la volonté du gouvernement. Pour sa part, Modeste Kérékou, ministre des Petites et moyennes entreprises, il a précisé que c’est à juste  titre que le gouvernement met un coup de projecteur sur le secteur de l’artisanat, secteur qui compte le plus d’entrepreneurs dans le pays, mais qui, pendant plusieurs années, a été marginalisé. Selon lui, la vision du président Patrice Talon,  est claire, celle, selon laquelle, « aucun pays au  monde ne s’est développé, sans l’artisanat ». Il a exprimé donc sa joie et sa satisfaction pour cette formation qui permettra aux Béninois d’acquérir de nouvelles connaissances et compétences, afin d’éviter les erreurs que nous constatons dans leurs prestations. Il a promis de relayer l’information dans toutes ses structures faitières afin que tous les artisans s’inscrivent et puissent bénéficier de cette formation qui boosterait à coup sûr l’économie béninoise. La ministre des Affaires sociales et de la Microfinance, Véronique Tognifodé, en lançant officiellement les travaux, a indiqué que ce projet est comme un « bébé ».  « Nous l’avons fait grandir avec beaucoup de difficultés, mais nous y sommes arrivés avec une sérieuse organisation, une bonne structuration selon les normes appropriées »a-t-elle ajouté. Elle a par ailleurs rappelé l’importance de ce volet qui permettra aux artisans de maximiser leurs capacités à travers de nouvelles connaissances et compétences et d’augmenter leurs revenus à la persévérance et au travail bien fait pour l’atteinte des objectifs. « Le gouvernement joue déjà sa partition pour votre bien-être. La balle est maintenant dans votre camp », dira-t-elle, en  exhortant les bénéficiaires à l’assiduité et au sérieux. Ajoutons, qu’à  Pahou, dans le département de l’Atlantique, d’autres bénéficiaires sont en cours de formation dans le cadre du même projet en menuiserie aluminium, à l’école de gestion et d’industrie de Pahou

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here