Le ministre de l’Energie a entrepris une visite de terrain hier mercredi 10 mars 2021 pour constater l’état d’avancement des chantiers ouverts dans le département de l’Atlantique. Dona Jean-Claude Houssou a visité le Centre international de coordination du Wapp et ceux du Centre national de contrôle de distribution d’électricité d’Akassato avant de mettre en service des ouvrages d’électrification dans les Communes d’Abomey-Calavi et d’Allada.

La révolution électrique enclenchée sous le président Patrice Talon se poursuit. Cela, à travers la réalisation de plusieurs infrastructures. Dans le département de l’Atlantique, plus de 35 localités ont été connectées au réseau électrique dans le cadre du projet Prera. A titre symbolique, le ministre de l’Énergie a mis en service des infrastructures électriques dans les Communes d’Abomey-Calavi et d’Allada. Dans la première Commune, les ouvrages d’électrification par raccordement au réseau de la Sbee réalisés concernent Agongbè, Azonsa, Domègbo, Glo Fanto, Yèkon Aga, Yèkon Do dans l’arrondissement de Glo-Djigbé. Dans la seconde Commune, les ouvrages inaugurés concernent Adjadji Cossoé, Azohoué Gbédjicomè, Hlngo et Lissègazoun dans l’arrondissement de Lissègazoun. Selon le coordonnateur du projet Prera, Vincent de Paul Ahoussinou, d’ici deux mois, le reste des travaux dans les 82 localités retenues sera achevé. Dans ce projet, a-t-il précisé, il est aussi prévu l’électrification et la densification du réseau dans la Commune d’Abomey-Calavi. « Il est prévu 42 postes pour renforcer le réseau. Avec leur mise en service, il n’y aura plus de problème de baisse de tension dans la Commune. Les toiles d’araignée seront supprimées », a-t-il précisé. Pour le ministre de l’Energie, c’est un évènement heureux, parce que l’arrivée du courant électrique va changer la vie des populations bénéficiaires sur les plans socioéconomiques. « Tous ceux qui utilisent le courant électrique vont voir leurs activités décuplées avec une création de valeurs qui va se traduire par l’amélioration des conditions de vie de chacun et de chacune », s’est-il réjoui. Aux noms de leurs administrés, les maires d’Abomey-Calavi et d’Allada ont remercié le gouvernement du Nouveau départ pour avoir sorti ces localités du noir. A en croire Angelo Ahouandjinou et Joseph Cakpo, c’est un honneur que le président Patrice Talon fait à leurs Communes à travers ces investissements. Même son de cloche avec le représentant du préfet. Bernard Zannoudaho a dit toute sa joie de voir le Préra se concrétiser dans l’Atlantique. « Nous sommes en train de tourner dos au délestage au Bénin. C’est une révolution », a-t-il fait savoir.

 

La révolution en marche

 

Avant la mise en service de ces ouvrages, le ministre de l’Energie est allé constater l’état d’avancement des travaux de construction du centre international de coordination du Wapp et ceux du Centre national de contrôle de distribution d’électricité d’Akassato. Globalement, l’autorité ministérielle a noté un niveau achèvement des travaux satisfaisant. A l’en croire, le Bénin est la capitale du Wapp, c’est-à-dire l’endroit où seront gérés tous les flux électroniques de l’Afrique de l’Ouest, notamment les 14 pays continentaux de la Cedeao. Ce centre international de coordination appelé le dispatching va gérer tout le flux électrique de l’Afrique de l’ouest. « C’est une vraie révolution dans notre pays, puisqu’à côté de cela, il y a la bourse de l’électricité qui est une première en Afrique. A terme, c’est un meilleur prix qui va être gagné, puisqu’il y aura une réelle compétition dans la sous-région », a-t-il fait savoir. En ce qui concerne le dispatching national, le centre de gestion du système électrique national, le ministre Dona Jean-Claude Houssou a confié que c’est une infrastructure qui a fait défaut au Bénin pendant des années. « Notre pays a souffert pendant longtemps d’un centre de gestion du système électrique. Ce qui fait que nous fonctionnions en aveugle quand il y a des disfonctionnements dans le système. Grâce à cette infrastructure majeure, on va pouvoir observer et gérer tout ce qui se passe sur notre système électrique. La conséquence sera la réactivité dans la prise en compte des disfonctionnements, et la fiabilité du système qui va être garantie », a-t-il insisté.

 

Joël Samson Bossou

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here