Cinq rendez-vous hier mardi 9 février pour la mission onusienne qui séjourne au Bénin du 7 au 11 février. Mohamed Ibn Chambas et sa suite ont rencontré deux présidents d’institution et les acteurs politiques de la mouvance et de l’opposition.  

Le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies et chef du bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’ouest et le Sahel (Unowas) a eu une journée de travail chargée hier, mardi 9 février. Après avoir échangé avec les présidents de la Commission électorale nationale autonome (Céna) et de la Cour constitutionnelle, Mohamed Ibn Chambas était face aux leaders politiques de la mouvance et de l’opposition. Pour le compte de la mouvance, ce sont les représentants du Bloc républicain (Br), de l’Union progressiste (Up), du Mouvement des élites engagées pour l’émancipation du Bénin (Moele-Bénin), de l’Union démocratique pour un Bénin nouveau (Udbn) et du Parti du renouveau démocratique (Prd) qui se sont entretenu avec la délégation onusienne. Au menu de ces différentes séances de travail, les préparatifs de l’élection présidentielle du 11 avril pour un scrutin apaisé, transparent et inclusif. Ibn Chambas a également pris langue avec les acteurs politiques de l’opposition notamment le parti « Les démocrates » représenté par le président Eric Houndété, la candidate Reckya Madougou, Eugène Azatassou, Alassani Tigri et Jude Lodjou. Bien avant cette rencontre, les émissaires du secrétaire général de l’Onu ont reçu toujours à huis clos d’autres leaders de l’opposition. Il s’agit du groupe de contact et de la Dynamique unitaire pour la démocratie et le développement (Dud) de Valentin Aditi Houdé. Au cours de la rencontre, ils ont exigé l’application des décisions de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (Cadhp). Après avoir écouté religieusement chacun des partis politiques, Mohamed Ibn Chambas a exhorté ces derniers à privilégier le dialogue en toutes circonstances tout au long du processus électoral en cours. La Fcbe était aussi représentée à la séance par des responsables dont Alassane Soumanou et Paul Hounkpè. Le parti Restaurer l’espoir convié à la réunion a préféré la politique de la chaise vide. Toutefois, le secrétaire général Guy Mitokpè, et deux autres représentants du parti, ont remis un mémorandum à Ibn Chambas au nom de la formation politique. D’autres rencontres sont au menu de l’agenda de la mission onusienne ce mercredi.

 

Serge Adanlao

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here