La mort massive des lapins depuis un certain temps fait polémique au Bénin. A ce sujet, le directeur de l’élevage, Yao Akpo, est intervenu sur la radio et la télévision nationale pour apporter des explications sur cette mortalité massive. Selon Yao Akpo, les animaux sont victimes de la maladie virale hémorragique (Vhd), qui est une maladie souvent mortelle causée par un calicivirus (Rhdv). Elle touche les lapins sauvages et domestiques âgés de plus de 2 mois. Cette maladie n’est pas transmissible à l’homme, ce n’est pas une zoonose. Par contre, c’est une maladie très contagieuse pour les lapins. Selon le cadre du Ministère de l’élevage, cette maladie est une menace. A cet effet, il a invité les éleveurs au respect d’un certain nombre de principes dont la non-importation de lapins sans autorisation et surtout à faire vacciner les animaux par des professionnels. « Le premier élément sur lequel, nous les invitons, c’est de considérer que la vaccination est un acte médical. Cette réalisation ne doit être réalisée que par les professionnels », a-t-il confié. L’autre élément sur lequel il a aussi insisté, est le choix unique de certains sujets dans l’élevage. « Tous les sujets en âge d’être vaccinés doivent l’être », a recommandé Yao Akpo. Il n’a pas manqué d’attirer l’attention des éleveurs sur les éléments de sécurité. « Nous devons faire attention. Cette maladie est transportée par le vent. Nous devons protéger nos élevages des éléments nuisibles et en fin », a-t-il fait remarquer. Pour finir, il a invité les éleveurs à éviter l’importation de lapins vivants sans autorisation car ces pratiques font qu’aujourd’hui, le Bénin entretient la Vhd parce que la maladie est endémique dans des pays voisins.

 

Léonce Adjévi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here