Le développement promis par le président Patrice Talon vient de prendre corps dans le secteur énergétique par la modernisation du réseau électrique. Dans la partie septentrionale, en l’occurrence les régions de Natitingou, Djougou et Parakou, la deuxième phase des grands travaux de réhabilitation et de renforcement du réseau de distribution d’électricité a été lancée le vendredi 14 mai 2021 par le ministre de l’Energie, Dona Jean-Claude Houssou.

Après la première phase des travaux de construction de 25,12 km de lignes souterraines 33kV qui se terminent actuellement dans les villes de Parakou, Djougou et Natitingou et de 14 km de lignes aériennes 33 kV à Parakou, avec un taux d’avancement global de plus de 85%, le gouvernement, avec le soutien du Millennium challenge account 2, vient de lancer la phase 2 de la modernisation du réseau électrique vieille des années 1960. Sont concernés par cette 2ème étape, les activités de mise à niveau du réseau existant de la Sbee, en faisant passer la tension d’un niveau de 15 et 20 kV à un niveau de 33 kV. Au total, 780 km de réseaux seront touchés à savoir : 290 km autour de Batia, Natitingou, Tanguiéta, Matéri, Cobly, Dassari, et Porga ; 195 km dans les environs de Kolokondé, Bassila, Pénessoulou, Aléjo, Manigri, Prèkètè, et 295 km autour de N’Dali, Sirarou, Boko, Komiguea, Kilibo, Alafiarou, Tchaourou, Toui, et Ouessè. Concrètement, il s’agira de remplacer certains matériaux clés du réseau tels que les armements, les isolateurs, les transformateurs, et même des poteaux abîmés par de nouveaux équipements plus sûrs et de puissance plus élevée (notamment en ce qui concerne les transformateurs), pour assurer la fiabilité du réseau, réduire les pertes techniques et permettre le raccordement d’un plus grand nombre d’abonnés. Selon le Coordonnateur du Mcc 2, Gabriel Dègbégni, les travaux dureront 125 jours dans la région de Natitingou, 91 jours dans la périphérie de Djougou et 120 jours pour les localités autour de Parakou. Ils nécessiteront des interruptions de la distribution de l’énergie électrique. De façon générale, a-t-il indiqué, les interruptions interviendront les jours ouvrés, entre 8h et 16h. Toutefois, l’énergie sera disponible en soirée et au cours des week-ends. Pendant les temps de coupure, nécessaire pour les travaux, des dispositions seront prises pour réduire, le plus possible, les désagréments, notamment l’installation de groupes électrogènes et la mise à disposition de carburant pour assurer la continuité de service des hôpitaux, industries, centres urbains et dans la mesure du possible des adductions d’eau villageoises. « Des activités d’information et de sensibilisation sont en cours depuis une quinzaine de jours dans les localités concernées », a-t-il rassuré.

 

Une injustice réparée

 

Bénéficiaire du projet, la Société distributrice du courant électrique, par l’entremise de son Directeur général, a remercié le Mca 2 pour cet important investissement. A en croire Jacques Paradis, c’est la clientèle qui s’en sort gagnante avec une diminution des inconvénients de baisses de tension et des pannes de toutes natures. C’est aussi moins de pertes techniques pour la Sbee, réduction des temps d’intervention en cas de panne. Pour le ministre de l’Energie, c’est une injustice que le président Patrice Talon a décidé de réparer à travers ce projet. Nous sommes venus réparer une injustice, parce que depuis des années, pour alimenter le Nord du Bénin avec l’électricité qu’on importe du Nigéria, il fallait prendre part le poste de Sakété. Ensuite, on passait à Cotonou pour Lomé. Cet intrant majeur montait par la suite à Cara avant d’alimenter mes frères et sœurs du septentrion », a-t-il confié. « C’est inadmissible », s’est-il indigné par la suite, avant d’annoncer aux populations que leurs souffrances sont maintenant terminées. « Grâce à la détermination du président Patrice Talon, nous avons conjugué définiti-vement au passé cette injustice. Ce qui est extraordinaire dans notre pays est qu’on a une vision et on anticipe. Les infrastructures que nous allons mettre en place vont permettre d’anticiper sur nos besoins pour les 20 prochaines années », a-t-il rassuré. Il est à préciser qu’après ce lancement, le ministre Dona Jean-Claude Houssou s’est rendu à Pélébina dans la Commune de Djougou pour remettre des équipements solaires aux populations.

 

Joël Samson Bossou

 

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here