Le Nigeria a été, mardi 26 janvier, le théâtre d’un spectaculaire coup de balai dans les rangs de l’armée. Le chef de l’Etat, le président Buhari, a décidé de remplacer les principaux chefs de l’armée nigérianne. Le Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique, est confronté à de graves troubles, notamment dans le nord-est du pays. 

Avec notre correspondant à Abuja,  Moïse Gomis

Le général de division Irabor est nommé chef d’état-major de la Défense ; le général de division Attahiru prend la tête de l’armée de terre ; le vice-amiral Gambo dirige désormais la marine ; le général de division aérienne Amao est le nouveau n°1 de l’armée de l’air.

Ces hommes remplacent des sortants qui étaient en poste depuis le premier mandat démocratique de Muhammadu Buhari en 2015. Parmi ces sortants, Tukur Buratai était la figure la plus contestée, notamment pour avoir clamé à plusieurs reprises la victoire contre Boko Haram. Des annonces à chaque fois démenties par la réalité du terrain dans le pourtour du lac Tchad.

Et dernièrement, la responsabilité de Tukur Buratai en tant que chef de l’armée était pointée lors de tirs contre des civils sur le péage de Lekki à Lagos lors des manifestations pacifiques contre l’unité de police SARS [Special Anti-Robbery Squad, la brigade spéciale anti-braquage].

En remplaçant tous ses chefs militaires, le président Muhammadu Buhari met fin à des semaines de tension avec sa majorité présidentielle. En effet, la Chambre de représentants mais aussi le Sénat réclamaient leur limogeage pour redonner un élan à la sécurité du Nigeria.

Avec ce remplacement des quatre têtes des forces de défense, l’ex-général Muhammadu Buhari espère reprendre la main.

 

Rfi

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here