(41 km récupérés entre le Bénin et le Togo grâce à Waca)

Bonne nouvelle pour les sinistrés des risques d’inondations des berges de la lagune morte de la ville de Hillacondji. Le gouvernement à travers le Projet d’investissement de résilience des zones côtières en Afrique de l’ouest (Waca Resip-Bénin) financé par la Banque mondiale a lancé, jeudi 11 novembre 2021, les travaux d’urgence d’endiguement du cordon de plage du segment de côte Sanvee-Codji-Hillacondji et les travaux d’aménagement des sites. Au terme desdits travaux, 41 km dont 23 au Bénin et 18 au Togo seront sauvés.

Encore quelques semaines et les peines des sinistrés des inondations d’Hillacondji seront du passé. Des travaux d’urgence d’endiguement du cordon de plage du segment de côte Sanvee-Codji-Hillacondji et les travaux d’aménagement des sites au profit des sinistrés des risques d’inondations des berges de la lagune morte de la ville de Hillacondji viennent d’être lancés par le Projet d’investissement de résilience des zones côtières en Afrique de l’Ouest (Waca Resip-Bénin) financé par la Banque mondiale. Lesdits travaux qui seront exécutés dans l’arrondissement d’Agoué consisteront essentiellement à : mettre en place une digue de sable d’une longueur de 100m sur une hauteur de 2,10m pour fermer la tranchée ouverte responsable des fortes inondations ; faire des travaux d’aménagement des sites identifiés par la Commune pour l’aider à atténuer les impacts subits par les sinistrés en collaboration avec l’Agence nationale de protection civile (Anpc) et la Croix rouge ; et assurer la sécurité des sites pour éviter les risques d’accidents liés aux reflux des eaux. Selon le préfet du Mono « c’est une situation qui a commencé par inquiéter les gouvernants. L’eau a pris en otage à un moment donné les habitations précaires et les populations étaient en pleurs. D’ici quelques jours, cette embouchure artificielle créée sera définitivement fermée », a confié Bienvenu Milohin. Une fois achevés, ces travaux permettront de sauver de la ruine le segment de côte transfrontalier Agbodrafo/Togo – Grand Popo/Bénin qui s’étend sur une emprise de 41 km (23km au Bénin et 18 km au Togo). Pour rappel, du fait des perturbations dues au changement climatique, la submersion marine a frappé de plein fouet en ce début du mois de novembre 2021, le Golfe de Guinée en général et les côtes béninoises en particulier. La tempête au large a provoqué une élévation du niveau de la mer, engendrant dans les villages côtiers de l’arrondissement d’Agoué, une forte inondation marine. Cette dernière a causé ainsi la rupture du cordon sableux dans le village d’Hillacondji. Le site devant abriter les travaux d’urgence est partie intégrante des grands travaux physiques de protection de la côte qui seront réalisés sur financement du projet Waca. Les prévisions météorologiques indiquent que le phénomène pourrait encore persister. Ainsi, cette intervention d’urgence de la Banque mondiale et du gouvernement béninois, permettra de contenir la situation et mettre les populations sinistrées à l’abri de prochaines vagues d’inondations, en attendant le démarrage imminent des grands travaux durables de protection côtière du segment transfrontalier.

Serge Adanlao

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here