Home POLITIQUE Nouréini Tidjani-Serpos au cabinet du président de la Cour constitutionnelle:Le projet de...

Nouréini Tidjani-Serpos au cabinet du président de la Cour constitutionnelle:Le projet de restitution des biens culturels au cœur des échanges

0
329

Le président du Comité chargé de la coopération muséale et patrimoniale entre la France et le Bénin (Ccmp-Fb), Nouréini Tidjani Serpos, était hier mercredi 26 mai 2021, à la Cour constitutionnelle. Accompagné d’une délégation du Ccmp-Fb, il a été reçu le président de l’institution, Joseph Djogbénou. Les deux personnalités ont échangé sur le projet de restitution des biens culturels. Au cours de la rencontre, Nouréini Tidjani Serpos, a fait au président Joseph Djogbénou le point de l’évolution du projet de restitution des biens culturels. «Nous sommes venir voir le président de la Cour constitutionnelle parce que le travail qu’on nous a confié est un travail qui intéresse tout le monde, c’est le problème de notre identité, ce qu’il faut faire pour que nos biens qui ont été pillés avant la période coloniale et pendant la période coloniale reviennent. C’est pour cala nous sommes venus voir le président de la Cour constitutionnelle aujourd’hui qui nous a donné de précieux conseils. Il a même ouvert des voies au plan juridique culturel et cultuel que nous n’avions pas vu. Nous tenons à l’en remercier. Cet aspect, il nous l’a montré et nous a indiqué des pistes qu’il faut explorer pour faire en sorte que ces objets soient réellement des objets nationaux et non des objets qui appartiennent à telle ethnie ou à telle autre. C’est un ancien ministre de la Justice. Ensuite, en tant que président de la haute juridiction, rien de ce qui concerne notre Nation ne lui échappe. On avait besoin d’avoir son point de vue et nous avons rencontré un vrai citoyen qui ne reste pas seulement dans le domaine que lui confère la Constitution. C’est d’abord un fils de notre pays. Les 26 œuvres qui vont quitter le musée du Quaybranly seront au Bénin dans la dernière semaine du mois d’octobre. Les travaux sont déjà en cours à Abomey. Une fois au Bénin, les œuvres seront conservées au Fort portugais de Ouidah en attendant l’achèvement des travaux de construction du musée d’Abomey qui sera leur réserve définitif », a-t-il confié à la presse à sa sortie d’audience.

 

Léonce Adjévi

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here