Bonne nouvelle pour les agents des Ministères et institutions qui ne bénéficiaient pas encore de leur prime de rendement, mais qui émargent au Budget national. Ils ont été rétablis dans leurs droits par le gouvernement. Ceci,  à travers un arrêté interministériel en date du 3 mars 2021. Selon l’article 2 de cet arrêté signé de la ministre du Travail et de la fonction publique, Adidjatou Mathys, et de son collègue en charge de l’économie et des finances, Romuald Wadagni, l’appréciation du rendement des agents en vue de l’attribution de la prime de rendement est faite par voie de notation tenant compte notamment des éléments tels que la compétence professionnelle, la  ponctualité, l’assiduité et le  respect de la hiérarchie. « Elle doit viser à instaurer une saine émulation au sein du personnel, à inciter les agents à élever sans cesse, le rendement et la qualité, à encourager les agents méritants et décourager les agents enclins à la paresse ou les amener à s’amender », précise l’article 2 de l’arrêté. « Toutefois, les notes inférieures à 12/20 ou supérieures ou égales à 18/20 doivent être motivées et faire l’objet d’un rapport spécial de l’évaluateur, lequel rapport est annexé au bulletin d’évaluation de l’agent concerné », renseigne également l’arrêté. Le document informe aussi que  la dépense est imputable au budget de l’Etat et sera mandatée trimestriellement par la direction générale du budget, et soumise au visa du contrôle financier. Le nouvel arrêté interministériel signé des deux ministres abroge toute dispositions antérieures, notamment, l’arrêté conjoint 2008 du 28 mai 2008 et prend effet à compter du 25 novembre 2020.

 

Léonce Adjévi

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here