Un grand flou s’entretient sur le retour au pays de Boni Yayi, ancien président de la République du Bénin. Entre certains de ses partisans, on note de chaudes disputes sur son retour. Le politologue Boni Richard Ouorou, le premier à revendiquer la rentrée de l’ex-chef de l’Etat, est fortement contesté. Nous avons lu pour vous, leurs échanges sur la toile.  

Yayi Boni avait-il quitté le Bénin volontairement ou bien sous la pression d’une charge qui lui pesait dessus ? La réponse à cette question fait l’objet de polémiques au sein de ses soutiens depuis quelques jours. Boni Richard Ouorou soutient qu’il a personnellement contribué à son retour au Bénin sans aucune inquiétude. « Que l’on le veuille ou non, Thomas Yayi Boni n’aurait pas pu rentrer chez lui tranquillement au Bénin sans notre dernière initiative (Convergence nationale-Réconciliation). Cette fenêtre d’opportunité que nous avons offerte à l’ancien président ; il s’en est servi et nous lui souhaitons un bon retour chez lui dans l’espoir que sans amnésie et sans complexe, ils poursuivront tous les deux, sur le chemin que nous leur avons tracé, les efforts de paix et de concorde aux fins de libérer le pays et par là, concrétiser la libération des otages politiques (je veux parler de mon ami Aïvo, Nadine Okoumassou et tous les autres). Qu’on soit clair, ce faisant, je n’ai aucun mérite. Le mérite vous revient à vous tous Béninoises et Béninois qui avez commenté de différentes manières cette initiative, aux hommes et femmes des médias qui ont saisi la question et l’ont débattu ; lui apportant ainsi de la substance et divers contenus ». Ces phrases du politologue Boni Richard Ouorou ne sont pas du goût de certains internautes abonnés à sa page Facebook. Certains estiment que l’ancien président de la République n’avait aucun problème avec la justice et donc qu’il serait maladroit de dire qu’on est intervenu pour faciliter son retour au bercail.

Cyprien Koboudé est un acteur des médias ayant une parfaite maîtrise du monde politique béninois. Il n’a pas aimé la publication du politologue : « Je ne suis pas dans le secret des choses. Mais mon cher, si vraiment sa rentrée était le fruit de vos récentes initiatives, alors ce post est maladroit pour le timing. Et il vient mettre de doute sur le fait que sa rentrée soit le fruit de votre œuvre ». Nicole Agonhessou a soutenu la position de Cyprien Koboudé en ces termes : « Sur ce point mon cher frère et ami Boni Richard Ouorou, je ne suis pas d’accord avec toi. Est-ce que Thomas Yayi Boni avait-il des démêlés avec la justice béninoise ? A notre avis non. Alors, il est libre en tant que citoyen béninois qui ne se reproche rien d’aller et de revenir quand bon lui semble dans son pays le Bénin ». Julienne Akouègnon aussi : « Monsieur Boni Richard Ouorou. Boni Yayi n’a aucun problème avec la justice de son pays. Et si vous estimez qu’il a de problème, je mets chacun au défi de faire retracer ou de donner un élément qui montre que Yayi a de problème avec la justice. El hadj Adam Npoh pense que Boni Ouorou aurait pu être un peu discret : « Est-ce qu’on a besoin d’étaler cela à la face du monde ? Un adage de chez moi dit ceci : ne m’aide pas si tant est que tu iras dire au dehors que tu m’as aidé ». Il est soutenu par Céphace Amtonou : « M. Boni, même si c’était grâce à vos initiatives, en publiant ce post vous vous vantez de trop. L’objectif du post c’est quoi ? ». Dans le rang des contestataires, il y a aussi Gilmore Soudé. « Yayi Boni a-t-il un problème avec la justice ? Dire qu’il n’aurait pas pu rentrer tranquillement, c’est abusé », a indiqué ce dernier.  

Des applaudissements

L’initiative a été appréciée de certains qui ont exprimé leur reconnaissance au politologue. Pour eux, la démarche était nécessaire. Elias Teemaya : « Merci Papa Boni Richard Ouorou. Si tous les compatriotes à l’étranger pouvaient agir de la sorte, le Bénin retrouvera le chemin de la réconciliation nationale. Sylvanos de Souza ira également dans le même sens : « Superbe initiative. Bonne arrivée à l’ancien président de la République alors. Et bon travail à vous pour les voies tracées… ». Moustapha Ogoubi est aussi content : « Soyez en remercier. Dieu et les mânes de nos ancêtres vous gardent et vous élèvent davantage…Merci pour l’initiative et bon retour du papa Boni Yayi ». Mayeul Quenum a carrément prié pour le facilitateur contesté : « Merci vraiment fofo Boni Richard Ouorou. Que Dieu gratifie et fortifie tout un chacun de vous qui vous mobilisez d’une manière ou d’une autre pour la restauration de la convivialité béninoise ».    

L’internaute enregistré sous le nom Willway, a carrément menacé. « Si Boni Yayi reçoit la main tendue de Patrice Talon et travaille pour des élections municipales, législatives et présidentielles exclusivement exclusives en 2023 et 2026, ils auront tout le peuple béninois au dos. Que Boni Yayi rentre suite à une réconciliation ne menace en rien la paix dans ce pays ». Mark Abou trouve, quant à lui, d’autres raisons qui pourraient justifier ce retour de l’ancien président, quelles que soient les conditions : « Bonne initiative. Vous ne parlez plus de Reckya Madougou. Dans l’un de vos posts, j’ai cru lire : bientôt « Fja ». J’espère vivement leur libération à travers vos œuvres discrètes. Yayi veut la paix, c’est pour cela il cherche à rencontrer Talon. De plus, il veut être auprès de sa famille et surtout enterrer sa sœur. Talon également doit saisir cette opportunité pour décrisper la situation politique et redonner vie à notre système politique… ».

A la lecture de ces réactions, on se demande si quelqu’un a-t-il vraiment négocié le retour de Yayi Boni au Bénin ? Et si la réponse est oui, quelle sera désormais sa position politique ?

Félicien Fangnon

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here