Organisation du pèlerinage à la Mecque:Zéro faute pour le Hadj 2018

0
492




Le voyage des pèlerins dans le cadre Hadj 2018 à la Mecque en Arabie-Saoudite s’est déroulé sans vacarme. Cette réussite est le fruit des réformes mises en place par le gouvernement et son chef, Patrice Talon.
L’édition 2018 du pèlerinage à la Mecque en Arabie Saoudite a été une réussite. Elle s’est déroulée comme une lettre à la poste. Le gouvernement a mis les bouchées doubles pour une parfaite organisation afin qu’aucun pèlerin ne soit laissé à Cotonou pour diverses raisons liées aux formalités administratives ou absence des vols.  Pour rallier l’Arabie Saoudite, les 3.051 pèlerins béninois ont été répartis sur deux types de vols. Il s’agit des vols réguliers et des vols charters. Pour le compte des vols réguliers, 1665 pèlerins ont déjà effectué le voyage. En ce qui concerne les  vols charters, 1386 pèlerins vont voyager. Les premiers pèlerins béninois à fouler le sol saoudien par vol charter, ont quitté Cotonou le mardi 07 août 2018. Ils étaient au total 282. Le deuxième vol a eu lieu le mercredi 08 août 2018 avec 311 pèlerins à bord.  Au total, cinq (5) vols charters ont été prévus. Tous les pèlerins ont donc pris départ de Cotonou.

<script async src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle » style= »display: block; text-align: center; » data-ad-layout= »in-article » data-ad-format= »fluid » data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″ data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

La particularité de cette année est que seule la compagnie de droits béninois Air Taxi Bénin assure le transport des pèlerins à l’aller comme au retour par vols charters.  Cette mesure vise à  éviter à l’Etat, un gap financier. Cette parfaite réussite des pèlerinages depuis deux années n’est pas le fruit du hasard. Elle est due aux multiples efforts fournis par le chef de l’Etat, Patrice Talon, et son équipe gouvernementale. La sérénité autour de l’organisation du Hadj est due au travail de fond fait par le  Comité national de supervision présidé par le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Aurélien Agbénonci. Cela, sous le leadership du chef de l’Etat, le président Patrice Talon qui ne ménage aucun effort pour refaire l’image des voyages à la Mecque qui étaient, entre-temps, émaillés d’irrégularités. En effet, depuis l’accession à la magistrature suprême du président de la République, les préparatifs du Hadj au plan national  ont connu  de  profondes réformes au niveau de l’organisation. Ces réformes ont eu pour impact l’amélioration des activités du Hadj, notamment la célérité dans l’enregistrement des pèlerins, la délivrance des passeports et l’obtention des visas.

<script async src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle » style= »display: block; text-align: center; » data-ad-layout= »in-article » data-ad-format= »fluid » data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″ data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

L’organisation du Hadj est aussi caractérisée par une gestion rigoureuse des conflits entre les convoyeurs, source permanente de désordre, de tripatouillages voire d’escroqueries. Par ailleurs, il faut ajouter l’implication personnelle du chef de l’Etat à travers des rencontres organisées au Palais de la Marina avec les groupes de convoyeurs, en présence des membres du Comité de supervision. En plus des préparatifs au départ, les conditions de pèlerinage des Béninois, une fois à destination, constituent aussi et surtout une préoccupation majeure du chef de l’Etat. A noter qu’aucun pèlerin n’est abandonné à son sort après avoir payé tout ce qui lui est réclamé. Le retour des pèlerins est programmé du 9 au 13 septembre 2018.

M Y A

LAISSER UN COMMENTAIRE