Le gouvernement entend mettre fin à l’ouverture anarchique des carrières de ressources minérales au Bénin. Dans ce cadre, une délégation gouvernementale composée des ministres de la Décentralisation et de la gouvernance locale, Alassane Séidou ; de l’Eau et des mines, Samou Séidou Adambi ; a échangé en fin de semaine écoulée avec les maires de l’Atlantique. Au menu de la rencontre qui a permis de clarifier le rôle de chaque acteur, les mesures prises par l’Exécutif pour endiguer le phénomène.

Le gouvernement a pris des mesures fortes pour endiguer le phénomène de l’ouverture anarchique des carrières de ressources minérales. Elles ont été présentées aux maires du département de l’Atlantique par le ministre de la Décentralisation et de la gouvernance locale, Alassane Séidou, et son collègue de l’Eau et des mines, Samou Séidou Adambi. En ce qui concerne lesdites mesures, on note la fermeture des carrières ouvertes et présentant des risques majeurs pour l’environnement et la sécurité. Ainsi, à la suite du recensement des carrières illégalement ouvertes sur le territoire national par le gouvernement, seuls les sites éligibles feront l’objet d’autorisation d’exploitation ; l’implication des maires et des élus locaux dans la lutte contre l’ouverture des carrières illégales ; la mise en place des brigades mobiles qui seront placées sous la coordination des préfets des départements en lien avec la Direction générale des mines et les services marchands des mairies chargées de vérifier la régularité des activités d’extraction. En ce qui concerne la délivrance et la gestion des autorisations d’ouverture et d’exploitation, les maires et les élus ont pour rôle de délivrer le certificat ou l’attestation d’occupation du site ; de collecter des taxes conformément aux textes en vigueur, d’être un appui aux services de l’Etat. Tout ceci permettra d’enrayer la dégradation de l’environnement causée par l’exploitation artisanale anarchique des produits de carrière d’une part, et d’optimiser les retombées des exploitants eux-mêmes, du budget national et des budgets des Communes, d’autre part. Il est à rappeler qu’au cours de cette rencontre, le ministre Alassane Séidou a fait savoir que le problème de l’exploitation illégale de carrière se pose dans tout le pays, mais il est criard dans le département de l’Atlantique. Son collègue de l’Eau et des mines va abonder dans le même sens en faisant remarquer que les mines et toutes les richesses du Bénin appartiennent à l’Etat et c’est à lui d’en donner l’autorisation.

 

Léonce Adjévi

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here