Le temps des « bêtises » est terminé

« Nous avons entrepris de construire un nouveau siège pour le Parlement. Les travaux vont démarrer dans quelques jours. Le monde entier verra que le Bénin est capable de construire un siège pour l’Assemblée nationale. Ce n’est pas que nous sommes incapables. C’était une parenthèse dans notre vie. Tout le monde fait des bêtises, nous en avons fait. Mais maintenant, c’est fini », a déclaré  le chef de l’Etat vendredi 4 décembre 2020 à Ifangni. 16ème étape de la tournée de Patrice Talon dans les Communes du Bénin, c’est la ville d’Ifangni qui a accueilli en première la délégation. Après le mot de bienvenu du maire Franck Okpeïcha, la rencontre a, une fois de plus, été marquée par le franc-parler et le langage de vérité adoptés par le président de la République depuis le début de sa tournée. Patrice Talon est longuement revenu sur le boulet que constitue le chantier inachevé du siège de l’Assemblée nationale. Et a notamment déploré les 25 milliards de FCfa perdus dans la construction « d’un siège digne de ce nom pour l’Assemblée nationale ». Cet argent aurait pu, selon lui, servir à construire des infrastructures de développement pour les populations.  Avec le Pag 2016-2021, Ifangni a bénéficié de travaux d’électrification au profit de 160 villages et plusieurs voies publiques dans l’arrondissement de Tchaada. Des travaux de pavage de rues y ont également cours.  Le chef de l’Etat a promis d’en faire plus pour l’amélioration des conditions de vies des 120 000 âmes de la Commune.

 

W. N.

 

 

« Les 44 milliards dépensés n’ont pas servi à allumer une ampoule ou lampe »

 

La tournée entamée par le président de la République depuis le 12 novembre 2020, n’a pas fini de révéler ses sentiments et états d’âme après 4 années de gestion du pouvoir d’Etat.  Patrice Talon semble  amer et déçu par la prévarication, la gabegie, le peu de bon sens et de moral qu’on mettait,  avant 2016, dans la construction du pays. Condamnant ces écarts et multipliant vendredi 4 décembre 2020 les exemples devant les populations d’Ifangni, il est revenu sur le cas Maria-Gléta I, où 44 milliards de francs Cfa ont été impunément et inutilement engloutis. Lire les propos du président de la République : « J’aimerais prendre quelques minutes pour vous donner un exemple de nos mauvaises habitudes, pour vous montrer que si nous réussissions ces choses aujourd’hui, il a fallu simplement que nous changions nos habitudes. Il n’y a pas si  longtemps, pendant qu’on manquait de courant à travers les délestages, c’est 44 milliards que notre pays a dépensé pour essayer d’avoir au Bénin notre propre usine de production. Parce que les autres, quand on ne  les payait pas, ils nous coupent. Nous avons  ainsi commencé par construire au Bénin,  pauvre pays, nous n’avons pas de pétrole, nous n’avons pas de diamant, une usine de production. Nous avons dépensé 44 milliards de notre argent, de nos impôts, pour construire une usine à Maria-Gléta.  Mais, ces 44 milliards, ce qu’on en a fait, n’a pas réussi à allumer une lampe, une ampoule. C’est ce que le Bénin était, c’est ce que nous étions. C’est nous tous, je ne dis pas que c’est telle ou telle personne ».

W. N.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here