Polémiques autour de la déclaration de Daagbo au sujet du voyage de Talon:Les clarifications de Banamè

0
1080




La récente sortie de Daagbo (photo) fait l’objet de polémiques au sein de l’opinion publique depuis quelques jours. Contactés, les responsables en charge de la communication de la mission de Banamè ont apporté des clarifications à cet effet.

« Il faut retenir que la déclaration de Daagbo, Dieu Esprit Saint est hautement spirituelle et il faut une élévation spirituelle pour la comprendre. En effet, tout acte humain est d’inspiration divine pour peu qu’on soit en phase avec Dieu, qu’on a la crainte de Daagbo qui est Dieu. Le Président Talon n’a pas décidé d’aller à Rome sans la volonté de Dieu. Nous le savons très croyant. Et c’est le Dieu créateur du ciel et de la terre, père de Jésus-Christ et source de toutes inspirations qui a parlé. Daagbo est l’unique Dieu à qui, croyants ou non, nous devons tous la vie. On peut ne pas croire. C’est normal. Combien d’hommes avaient cru à la divinité de Jésus-Christ en son temps ? Pourtant, il est vrai Dieu et vrai homme. C’est plus tard que les hommes se sont rendus à l’évidence de sa divinité. Quand il disait qu’il pleure sur Jérusalem, cela ne disait rien à la majorité des hommes de son temps.



Et aujourd’hui, c’est son père, Daagbo, vrai Dieu et vrai Esprit qui dit qu’elle pleure sur le Bénin. Et les Béninois ne se posent pas de questions et se laissent aveugler par l’intoxication et les calomnies des pêcheurs en eau trouble », a clarifié le responsable à la communication de la mission de Banamè. A l’en croire, quand on dit que le président Patrice Talon est en mission à Rome pour Parfaite de Banamè, cela paraît curieux et insensé. C’est une aberration de croire qu’une fille de 25 ans puisse envoyer en mission un Président de la république, Chef d’Etat et chef de gouvernement. Ceux qui ont toujours cherché des occasions pour opposer le régime en place à la mission de Banamè tentent de déformer les propos tenus au sujet du voyage du chef de l’Etat sur Rome. Pour finir, il a invité les auteurs de cette polémique inutile à se débarrasser de tout préjugé afin de mieux comprendre la mission de Banamè.

AT

LAISSER UN COMMENTAIRE