Sous la direction du maire de de Porto-Novo, Charlemagne Yankoty, les chefs des 100 quartiers que compte la ville capitale se sont retrouvés mercredi 2 décembre 2020 à la Maison internationale de la culture (Mic) à Porto-Novo pour être sensibilisés sur le programme « Microcrédits Alafia » lancé il y a un mois pour permettre aux hommes et aux femmes inscrits dans la catégorie de pauvres potentiellement actifs, de bénéficier d’un fonds pour leurs activités.

La directrice de la coopération et du financement extérieur du Fonds national de la microfinance (Fnm), Carole Dagba, a expliqué le processus pour se faire enrôler. S’agissant du montant, il varie entre 30.000 à 50.000 FCfa à rembourser sur 6 mois. Le taux d’intérêt n’est que de 4%. Cela veut dire qu’ils n’ont que 2000 FCfa à payer sur les 50.000 comme intérêt à raison d’une mensualité de 8667 FCfa. Tout est une question d’organisation. Les bénéficiaires peuvent s’organiser pour payer de façon hebdomadaire ou par quinzaine…», a-t-elle fait savoir. Selon elle, ce n’est qu’une amélioration du microcrédit passé, parce qu’il y a un bout de digitalisation dans ce nouveau produit. « On passe aujourd’hui par les Opérateurs de téléphonie mobile à savoir Moov et Mtn. C’est un dispositif qui rassure », dira-t-elle. Elle n’a pas manqué de lever un coin de voile sur les institutions de microfinance retenues pour le compte de l’Ouémé. Il s’agit de Finadev, Iamd, Défi et Modec. Quant à Christiane Koukpo, directrice par intérim de Iamd-microfinance, elle a appelé les populations à se rapprocher des services de l’institution, et une fois les dossiers déposés et examinés en 10 jours au maximum, elles  peuvent obtenir le prêt de  »Microcrédit Alafia ». Elle a toutefois rassuré que les bénéficiaires ayant leurs dossiers en instance peuvent entrer en possession de leurs sous, avant le 31 décembre 2020, puisqu’il y a une planification en cours. Tout en remerciant le chef de l’Etat pour cette noble initiative, le maire Charlemagne Yankoty a exhorté  les chefs quartiers à jouer leur partitions afin que le programme « Microcrédit Alafia » puisse prospérer à Porto-Novo.

 

Martial Agoli-Agbo (Corresp. Ouémé-Plateau)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here