Poursuivi par la justice béninoise par mandat n°4/2019/00040 émis en mai 2019 pour des faits d’incitation à la violence et à la haine, Bertin Koovi est définitivement libre depuis quelques mois. Selon l’information que l’intéressé a rendue publique, lui-même sur sa page Facebook, il aurait fait toutes les démarches devant la justice qui, après avoir examiné les pièces nécessaires, n’a plus rien trouvé à lui reprocher. Une ordonnance de non-lieu a été donc délivrée à cet effet par le juge d’instruction du 4ème cabinet du Tribunal de Cotonou et portée à la connaissance du Procureur de la République près le Tribunal de première instance de première classe de Cotonou le 21 mai 2021. Lisez un extrait de sa publication lundi 16 août 2021.

Message de Bertin Koovi sur sa page Facebook

A tous les aigris qui souffrent de ce que je ne sois pas en prison. Lisez du 28 mars au 21 mai 2021 je suis passé devant le juge. C’est l’ensemble de mes audios qui a été passé au peigne fin. A la fin, difficile de dire que j’appelle à la haine.

Je suis un objecteur de conscience. Incapable de conclure à une invitation du peuple béninois à la haine. Le juge a conclu à un non-lieu. Moi, j’ai appelé à l’apaisement à partir de février 2021 jusqu’à aujourd’hui.

On se connaît dans ce pays.

Chabi Woure Boukoukpin

Bertin Koovi.

L’intégralité de l’ordonnance rendue par le Tpi de Cotonou

La justice béninoise n’a pas de charges contre le président de l’alliance Iroko, Bertin Koovi. Elle a prononcé le 21 mai 2021, un non-lieu dans l’affaire dite d’incitation à la violence et à la haine. Le dépôt du dossier de la procédure au greffe du Tribunal de première instance de première classe de Cotonou pour être repris en cas de charges nouvelles a été ordonné par le juge d’instruction Serge Hounnouvi. Lire ci-dessous, l’intégralité de l’ordonnance.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here