L’ancienne ministre de la Justice, Reckya Madougou, arrêtée mercredi 3 mars 2021 à Porto-Novo, a été présentée au procureur spécial de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) dans la matinée du jeudi 4 mars 2021. Selon nos informations, l’audition est allée très vite. Juste après, la prévenue est retournée à la Brigade économique et financière (Bef) où elle est gardée à vue pour les besoins de l’enquête judiciaire ouverte dans le dossier « Association de malfaiteurs et terrorisme ». Lors d’un point de presse hier matin, Mario Mètonou a expliqué les motifs de l’arrestation de la candidate du parti « Les démocrates » disqualifiée de la course à La Marina. Selon le procureur spécial, elle aurait, de l’aveu du colonel de l’ex-Gendarmerie à la retraite, Ibrahim Mama Touré, financé dans la ville de Parakou, la commission d’actes terroristes afin de perturber le processus électoral en cours. Une accusation qu’elle aura le temps d’infirmer ou de confirmer dans la suite de la procédure. Pour la manifestation de la vérité, le domicile de la prévenue a été perquisitionné par les Officiers de police judiciaire (Opj) dans l’après-midi en sa présence. Sa résidence a été placée sous surveillance policière.  

 

SA

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here