Le président de l’Assemblée nationale s’est conformé aux dispositions de l’article 87 de la Constitution et de l’article 4 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Louis Vlavonou a procédé jeudi 1er avril 2021, à l’ouverture solennelle de la première session ordinaire de l’année 2021. Dans son discours d’ouverture, le numéro 1 de l’institution parlementaire a insisté sur la consolidation de la paix en cette période électorale. Lire des extraits de son message.

«…Mais au-delà du respect des mesures préventives au Covid-19 et des efforts attendus des candidats dans ce sens, il me paraît nécessaire d’inviter les populations elles-mêmes à sortir massivement et à s’acquitter de leur devoir civique dans le calme, afin que ce scrutin capital pour l’enracinement de la démocratie et l’émergence de notre pays, se déroule dans la paix et la transparence. Mon vœu le plus ardent est que chaque citoyenne et chaque citoyen, acteur politique ou non, prenne la vraie mesure de la mission historique que la Providence lui a assignée et l’accomplisse sans autre passion, que l’amour sincère de la Patrie et l’ambition de léguer aux générations futures, un Bénin serein, paisible et attractif pour chacun et pour tous ; un Bénin dans lequel les innombrables sacrifices consentis auront porté leurs fruits et où la compétence, la loyauté aux institutions et aux biens publics, ainsi que la redevabilité des responsables auront été internalisées ; un Bénin dans lequel, l’égoïsme structurel, la confusion entre liberté de parole et anarchie ou incitation à la violation de la norme, auront laissé place à davantage de solidarité, de mesure et d’engagement au travail bien fait, enfin un Bénin où notre Devise Fraternité-Justice-Travail aura véritablement un sens pour chaque citoyenne et chaque citoyen. Nous devons plus que jamais, au regard du contexte actuel, travailler à la consolidation de la paix dans notre pays. Comme l’a affirmé Martin Luther King Jr, « la paix n’est pas un objectif lointain mais un moyen d’atteindre notre objectif ». Je n’ai pas le moindre doute que le choix que fera le peuple mature du Bénin au sortir de la toute prochaine élection présidentielle, sera le plus éclairé et le plus approprié pour notre pays. Notre brave peuple prouvera une fois encore à la face du monde que ceux qui doutent de lui et de son choix irréversible de la paix et de la prospérité, ont tort. Il démontrera par son implication et sa participation avisée au scrutin, qu’il pense à lui-même et a par conséquent, décidé de la seule chose qui vaille en pareille circonstance : « prendre en main sa destinée ». Le Bénin que j’ai décri ci-dessus, j’en rêve quotidiennement et mes collègues députés aussi. De la position qui est la nôtre ici à l’Assemblée nationale, nous avons un rôle important à jouer. Les sessions de notre institution, qu’elles soient ordinaires ou extraordinaires, concourent à l’accomplissement de cette noble mission… ».

 

Propos recueillis par Martial Agoli-Agbo (Corresp. Ouémé -Plateau)

 

 

La mission de contrôle de l’action du gouvernement rappelée aux députés

Procédant à l’ouverture de la première session ordinaire de l’année 2021, le président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou, a rappelé à ses collègues députés l’une des missions à eux assignées et sur laquelle leurs mandants les attendent. Il s’agit en effet du contrôle de l’action gouvernementale.  « …Pour ce qui est du contrôle de l’action du gouvernement, il consistera tant à poursuivre l’examen des questions aussi bien écrites qu’orales des députés au gouvernement, qu’à examiner au sein des commissions permanentes, les accords de financement conclus par l’exécutif et ratifiés par le président de la République, conformément aux dispositions de l’article 145 alinéas 2 de la Constitution. A cet égard, nous ne manquerons pas de faire les observations que nous jugerons opportunes », a lancé le successeur de Adrien Houngbédji. A noter que 52 députés ont répondu présents à l’ouverture de la présente session ordinaire. Au regard des contraintes liées à la pandémie du Coronavirus, cette cérémonie d’ouverture s’est tenue dans une sobriété en présence du Garde des sceaux, ministre de la Justice Séverin Quenum. Le président de l’Assemblée nationale n’a pas manqué de faire le point des différents dossiers étudiés au cours de la deuxième session ordinaire de l’année 2020.

 

  1. A.A. (Corresp.

Ouémé-Plateau)

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here