La candidature de Patrice Talon à la Présidentielle de 2021 ne fait plus l’ombre d’aucun doute. A la faveur d’une rencontre politique le weekend écoulé, le chantre du Nouveau départ a affiché son intention de briguer un second mandat pour parachever ses nobles actions à la tête du pays. Mais la question que nombre de Béninois se posent et à laquelle l’actuel locataire du palais de La Marina n’a pas donné de réponse, reste et demeure, qui sera son Vice-président pour constituer le duo présidentiel, conformément à l’article 43 de la Constitution ?

Plus de suspense sur la candidature de Patrice Talon à la Présidentielle de 2021. En attendant l’officialisation de la nouvelle, le chef de l’Etat a donné la primeur à quelques membres du Bloc républicain (Br) avec qui, il a tenu une réunion politique le weekend dernier. Et bien, le chantre du Nouveau départ sera dans les starting-blocks pour un second mandat constitutionnel. Patrice Talon a enfin accepté les nombreux appels de son peuple qui lui réclamait à cor et à cri un second mandat. Conformément à l’article 43 de la loi n°2019-40 du 7 novembre 2019 portant révision de loi 90-32 du 11 décembre 1990 portant Constitution de la République du Bénin, le président de la République est désormais élu en duo avec un Vice-président de la République. « L’élection du duo président de la République et Vice-président de la République a lieu au scrutin majoritaire à deux (02) tours », stipule ledit article qui, pour la toute première fois, sera expérimenté au Bénin. Mais la grosse interrogation qui se pose et à laquelle le président n’a pas donné de réponse, c’est avec lequel de ses collaborateurs du gouvernement, du Palais de La Marina ou de sa famille politique remplissent les conditions d’éligibilité exigées par la loi fondamentale. Sera-t-il en duo ? De sources dignes de foi, aucun choix n’est encore fait par le président Talon même si des noms circulent pour le poste. Pour le moment, les discussions sont en cours avec les partis politiques de la mouvance apprend-on, pour la désignation d’un candidat consensuel. Est-ce le secrétaire exécutif national du Bloc républicain (Br), Abdoulaye Bio Tchané, est-ce le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique, Sacca Lafia ou encore leur collègue de la Décentralisation et de la gouvernance locale, Alassane Séidou, ou l’actuelle première Vice-présidente de l’Assemblée nationale, Mariama Chabi Talata ? Bien malin qui pourra répondre à ces interrogations. Dans un futur pas trop lointain, le nom sera dévoilé et le rouleau compresseur mis en branle pour la victoire du duo sans coup férir au soir du 11 avril  ou au pire des cas le 9 mai 2021, date du second tour de la Présidentielle.

 

Serge Adanlao

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here