Les universitaires d’Abomey-Calavi veulent un second mandat pour le président Talon. Réunis au sein du Cercle des leaders politiques de l’Université d’Abomey-Calavi, ils l’ont signifié vendredi 30 octobre 2020, à l’issue d’une conférence organisée sur le thème : « Regards croisés des universitaires sur le quinquennat du président P. G. A. Talon ». Rassemblés dans l’amphithéâtre Idriss Deby Itno sous le parrainage du doyen de la Faculté de droit et de science politique (Fadesp), Roch Gnahoui David, et membre du bureau politique du parti Union progressiste (Up), les membres dudit creuset ont dressé le bilan du quinquennat finissant. Selon Achille Houssou, économiste et membre du Bureau d’analyses et d’investigations (Bai), le chef de l’Etat a mis en place une gouvernance axée sur les résultats. Les réformes, a-t-il fait remarquer, ont induit une transformation structurelle de l’économie. Le taux de croissance dont le Bénin avait besoin pour inverser la courbe de la pauvreté est de 7%. Avec l’élaboration du Programme d’actions du gouvernement et les réformes engagées, le Bénin a enregistré 3,3% de taux de croissance en 2016. Avec l’amélioration du climat des affaires, la rationalisation des dépenses publiques, la lutte contre la corruption et l’augmentation de la production dans le secteur primaire notamment le coton, le Bénin a enregistré 6,9% de taux de croissance économique en 2019. Il s’agit d’un record qui selon Achille Houssou aura permis de faire reculer les frontières de la pauvreté en inscrivant le Bénin dans le rang des pays à revenu intermédiaire. Au regard des réformes et de leurs impacts sur la population et son quotidien, le parrain du Cercle des leaders politiques de l’Uac estime qu’on ne change pas « une équipe qui gagne [mais] on la reconduit tout simplement ».

 

AT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here