La Cour constitutionnelle a échangé vendredi 8 janvier 2021 avec les responsables des différents acteurs impliqués dans l’organisation de l’élection présidentielle  du 11 avril prochain. Au menu de la séance placée sous l’égide du président Joseph Djogbénou, les préparatifs du scrutin. En ouvrant la rencontre, le numéro 1 de la Haute juridiction a exhorté les structures impliquées dans la Présidentielle à agir en synergie et en concertation pour préserver l’unité et la paix. « Il est important que ces institutions se rencontrent et échangent sur le niveau de préparation de cette élection aussi importante. Raison pour laquelle, la Cour constitutionnelle dont la mission essentielle est de veiller à l’organisation de l’élection du président de la République a toujours pris sur elle de prendre des mesures pour que la préparation soit de grande qualité. Nous voici Céna, Cour constitutionnelle, Cos-Lépi, départements ministériels impliqués ensemble aujourd’hui pour échanger sur l’exécution par chacune des institutions du chronogramme qu’il s’est donné, les difficultés et les mesures pertinentes à prendre ensemble ou individuellement afin d’offrir une fois encore à notre pays des élections apaisées », a confié Joseph Djogbénou à l’ouverture de la concertation. Entre autres sujets débattus, le chronogramme général de l’organisation de l’élection notamment les dispositions d’ordre organisationnel à prendre par la Cour constitutionnelle, la Céna et la désignation du collège des médecins qui doivent assurer la visite médicale des candidats. « Nous (la Cour constitutionnelle) suivons l’exécution par les autres institutions de leur propre chronogramme mais également nous faisons en sorte que ce que la Constitution confère à la Cour comme tâches de nature administrative soit satisfait et nous y veillons particulièrement », a rassuré le président Djogbénou au terme de la rencontre. Il a précisé qu’il n’y a pas de difficultés majeures au niveau de son institution et des autres acteurs impliqués pouvant laisser craindre des situations pathogènes à l’organisation de l’élection présidentielle du 11 avril 2021. Etaient présents à la rencontre, le président de la Céna, Emmanuel Tiando, celui du Cos-Lépi Gilbert Bangana, les conseillers à la Cour constitutionnelle, les représentants des ministres de l’Intérieur et de la Défense, du président de la Haac, le Directeur national du budget et bien d’autres.

 

Serge Adanlao

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here