Une partie des œuvres d’art pillées par la France lors de la période coloniale sera de retour au Bénin ce jour, mercredi 10 octobre 2021. Cette restitution qui intervient après plus de trois ans de tractations n’aurait été possible sans l’engagement, la détermination et le courage de deux hommes d’Etat : Patrice Talon et Emmanuel Macron.

C’est un pan de l’histoire du Bénin et plus spécifiquement du royaume d’Abomey qui se reconstitue à travers le retour ce jour, de vingt-six (26) œuvres pillées par les troupes du Général Alfred Amédée Dodds en 1892, après la prise de Cana dans le département du Zou. Depuis lors, le royaume d’Abomey, une cité chargée d’histoire, s’est vu amputée d’une partie de son histoire. Les objets pillés qui se comptent par milliers, sont exposés au musée du Quai Branly, construit en 2000 par le feu président français Jacques Chirac. Il s’agit là d’une injustice historique qui méritait d’être corrigée. Pour le faire, il fallait un homme d’Etat courageux, téméraire et déterminé. A ces qualités devra s’ajouter un savant degré de diplomatie. Trouver la meilleure formule pour réclamer ces œuvres était une chose, parvenir à convenir les autorités de l’Hexagone qui pendant longtemps avaient une position tranchée sur la question, en était une autre. Ce principal goulot d’étranglement a longtemps constitué un obstacle à toute ambition de demande de restitution des objets, une requête pourtant légitime. Venu au pouvoir en avril 2016, Patrice Talon a fait de ce dossier, une priorité. A son premier voyage à l’Elysée, le président béninois a abordé la question avec son homologue français François Hollande. Mais Patrice Talon se heurte au refus de Paris qui lui oppose une fin de non-recevoir, au nom du principe dit « d’inaliénabilité des collections nationales ». Ce fut là le premier revers pour le Chef de l’Etat dans ce dossier.

Macron, un engagement à saluer

L’arrivée du candidat de la coalition ‘’La République en marche’’ à l’Elysée va considérablement changer les choses pour ce qui est des relations France-Afrique. Le nouveau président français dit vouloir imprimer une nouvelle dynamique à la coopération entre la France et l’Afrique. Cette ambition exprimée du nouveau patron de l’Elysée ne sera pas sans retombée pour le Bénin. Emmanuel Macron va notamment réétudier la requête du président Patrice Talon et indiquer dans un discours prononcé devant 800 étudiants à l’Université de Ki-Zerbo au Burkina Faso, sa volonté de faire droit à la demande du président Talon de voir restituer les 26 trésors royaux au Bénin. Cette promesse verbale du président français sera suivie d’actes forts à caractère juridique. Sous son impulsion et son leadership, les goulots d’étranglement aussi bien juridiques qu’institutionnels seront levés du côté français, pour rendre légale et irréversible, la restitution des œuvres sollicitée. Le président Talon ne manquera d’ailleurs pas d’exprimer sa reconnaissance à son homologue français dans son discours, en marge de la signature de l’acte final de restitution des œuvres. « Par ma voix, c’est le peuple béninois tout entier qui vous exprime sa gratitude et ses félicitations pour votre clairvoyance et votre courage qui ont permis de franchir le cap du tabou de la restitution »

.

Talon, un courage et une témérité qui ont payé

Quoiqu’étant une fierté nationale, le mérite du retour ce mercredi 10 novembre des 26 œuvres du royaume d’Abomey, revient en premier lieu, au Chef d’Etat béninois pour plusieurs raisons. Primo, c’est lui qui a eu le mérite d’aborder la question au cours d’une visite où le sujet n’était pas principalement inscrit au menu des échanges. Quoiqu’ayant subi un premier revers, le président béninois, n’a pas baissé la garde. Il est resté fidèle à sa ligne et a réitéré sa demande au président Emmanuel Macron. Cette deuxième tentative sera la bonne puisque ce dernier étudiera favorablement la demande du président béninois et fera agir sur les leviers qu’il faut pour, accéder à sa demande. Au-delà de l’euphorie populaire et de la joie légitime que suscite le retour des œuvres pillées sur leur terre d’origine, il convient de célébrer le courage, l’engagement et la détermination du Chef d’Etat béninois. 

Une nouvelle ère pour les relations entre la France et le Bénin

« C’est une nouvelle page qui s’ouvre pour ces œuvres mais aussi pour le partenariat entre le Bénin et la France. Un partenariat d’Etat à Etat, de professionnels à professionnels, de société civile à société civile, de jeunesse à jeunesse. Un partenariat entre égaux. Avec le président Talon, nous avons évoqué bien d’autres domaines de cette coopération entre nos pays. Nous avons d’ailleurs parlé de notre jeunesse aussi, de l’éducation et de tout ce que vous voulez faire et  ce chemin sur lequel, la France sera à vos côtés, président. » ainsi s’exprimait le président français hier, mardi 09 novembre 2021, au cours de la conférence de presse consécutive à la signature de l’acte de restitution des œuvres. A travers cet acte majeur, le Bénin et la France ont en effet franchi un cap important dans les relations bilatérales entre les deux pays. La confiance réciproque a en effet, été l’un des ciments qui ont facilité cette restitution. Désormais, la France et le Bénin ont donné un nouveau souffle à leur coopération. Il est un secret de Polichinelle que les relations entre la France et le Bénin ont toujours été au beau fixe. Elles seront désormais renforcées pour le bonheur des populations des deux nations.

Gabin Goubiyi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here