Terminus, tout le monde descend. La Cour d’appel de Cotonou a rendu hier, mardi 07 septembre 2021, sa décision dans l’affaire relative aux cas de tricherie lors du dernier concours de recrutement des auditeurs de justice. Les personnes épinglées et mises sous mandat de dépôt, le 22 décembre 2020, ont interjeté appel du jugement rendu par le tribunal de première instance de première classe de Cotonou. Il aura fallu plus de huit mois pour que la juridiction de second degré rende son verdict. Il en ressort une annulation du jugement du Tribunal de Cotonou. En conséquence, une relaxe pure et simple est accordée au prévenu Pacôme Koundé. Verdict presque identique pour l’ex-directeur de cabinet du ministre de la justice, Timothée Yabit qui bénéficie d’une mise en liberté au bénéfice du doute.  Quant aux deux candidates, Clarisse Gisèle Assogba et Maissarath Koukoui surprises en flagrant délit de tricherie puis expulsées des salles lors des épreuves pour fraude au concours, elles sont condamnées à 24 mois d’emprisonnement dont dix fermes. En conséquence, les deux principales accusées poursuivent leur séjour carcéral. Par ailleurs, au terme de l’arrêt de la Cour d’appel, l’Etat béninois est reçu dans sa constitution de partie civile mais débouté en sa demande de dommages et intérêts.

Gabin Goubiyi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here