L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao) en partenariat avec le Fonds international de développement agricole (Fida) et le gouvernement du Bénin ont lancé un nouveau projet pour soutenir les petits exploitants agricoles béninois pour leur permettre d’adopter une gestion durable de l’eau et des pratiques agricoles axées sur la nutrition. L’atelier de lancement du projet a regroupé hier jeudi 11 mars 2021, à Cotonou en présentiel et en virtuel sur Zoom, des acteurs intervenant dans le secteur agricole au Bénin, des cadres des ministères en charge de l’Agriculture, les Universitaires, les partenaires techniques et financiers et les experts du Fida et Fao.

Présenter officiellement le projet aux acteurs du secteur agricole et recueillir des informations contextuelles précieuses qui guideront la mise en œuvre du projet. C’est l’objectif général de l’atelier de lancement du projet « Accroître la productivité de l’eau pour une production agricole durable à la nutrition et améliorer la sécurité alimentaire ». Pour le Directeur pays du Fida, représenté par le chef Projet Padaam, Olivier Serge Akpovo, ce projet conjoint de la Fao et du Fida fournira une occasion supplémentaire de soutenir les stratégies et les efforts du gouvernement du Bénin pour améliorer la nutrition, la sécurité alimentaire et la résilience. Il appuiera les efforts du Fida au Bénin avec une communication sur les projets. Financé pour une durée de 3 ans à hauteur de 2 millions de dollars américains soit environ 1,1 milliard de francs et intitulé « Accroître la productivité de l’eau pour une production agricole durable sensible à la nutrition et améliorer la sécurité alimentaire », ce projet cible entre 600 et 1 000 petits exploitants agricoles, de 200 à 300 agents de vulgarisation, superviseurs de terrain, décideurs et techniciens dans six pays pilotes. Il s’agit du Niger, du Rwanda, du Mozambique, du Bénin, de l’Égypte et de la Jordanie. Dans son mot d’ouverture, le représentant de la Fao au Bénin, SukatiMphumuzi, s’est réjoui de l’organisation de ladite rencontre. Selon lui, il s’agit d’un projet qui entend renforcer les capacités des exploitants agricoles en vue de l’adoption d’une gestion durable de l’eau et des pratiques agricoles sensibles à la nutrition qui, à leur tour, augmenteront leur productivité, leurs revenus et leur statut nutritionnel. Il est attendu selon lui, au terme de ce projet, trois principaux résultats dont entre autres,la création d’outils et des lignes directrices pour faciliter la diffusion, l’adoption et la mise en œuvre de l’approche méthodologique de la productivité de l’eau axée sur la nutrition et le  renforcement des capacités aux niveaux local et national. Il a profité de l’occasion pour témoigner sa reconnaissance aux différentes parties prenantes de ce projet et aux partenaires institutionnels. Il a également saisi l’opportunité pour renouveler au gouvernement du Bénin sa gratitude pour la qualité de la coopération, l’engagement et la détermination dont fait preuve le pays pour l’amélioration de son agriculture et la lutte contre la faim.

 

L. A

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here