Le rapport sur le développement humain mondial 2020 est disponible. Il a été lancé hier lundi 21 décembre 2020 à Cotonou. Co-présidée par le ministre d’Etat, chargé du Plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané et le représentant résident du Pnud au Bénin, Aouale Mohamed Abchir, la cérémonie de lancement a connu la présence de plusieurs scientifiques.

Le rapport des recherches scientifiques sur le développement humain mondial 2020 a été lancé hier lundi 21 décembre 2020 au Bénin à Cotonou. Au cours du lancement, Aouale Mohamed Abchir, représentant du Pnud résident au Bénin, a laissé entendre que ce document soutient que le développement humain doit se baser sur le respect des exigences de la nature, notamment l’atténuation et l’adaptation au changement climatique, la protection de la biodiversité et le bien-être humain pour tous. De sa déclaration, il ressort qu’il faudra intégrer le développement humain et les systèmes sociaux voire économiques dans les écosystèmes et la biosphère. A ses dires, le rapport sur le développement humain 2020 rappelle les progrès importants en matière de développement que l’humanité a accomplis en 30 ans et met l’accent sur les pressions humaines sur la planète engendrant des défis allant du changement climatique à l’effondrement de la biodiversité. Toutefois, a-t-il précisé, cette situation pourrait faire basculer l’humanité dans les prochaines années dans l’anthropocène, une nouvelle ère géologique dans laquelle l’homme est l’acteur central. Prenant la parole, le ministre d’Etat chargé du Plan et du développement a rassuré que les politiques mises en œuvre par le gouvernement seront en phase avec les recommandations du rapport fait par les scientifiques. Il n’a pas manqué de revenir sur quelques avancées notées dans plusieurs domaines en matière du développement au Bénin. « Je veux noter qu’en 2019, le Bénin a progressé de 5 places dans le classement mondial, basé sur la qualité du développement humain. Notre pays est devenu 1er en terme de développement humain au sein de l’espace Uemoa et 3ème dans l’espace de la Cédéao », a-t-il laissé entendre.

 

 

Benjamin N. Douté

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here