C’est la première fois qu’un homme politique est inquiété par la justice militaire depuis la mise en place de l’état de siège en vigueur dans les provinces du Nord-Kivu et Ituri. Il a été transféré à la prison centrale de Bunia, lundi. Ses proches dénoncent une répression politique.

Le député a d’abord été appréhendé par le service de renseignement car recherché pour n’avoir pas honoré une convocation datant du 12 juin à la police. Il a ensuite été conduit à l’auditorat militaire où il a été confronté aux propos tenus dans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux.

Dans celle-ci, le député traite le président Félix Tshisekedi de « menteur », faisant allusion à ses multiples promesses non tenues en Ituri. « Tout a tourné autour de cette vidéo-là, raconte son avaocat Me Jean-Marie Ezadri. Il serait poursuivi pour outrage à l’égard du chef de l’État. On se pose la question par rapport à la périodicité de cette vidéo. Est-ce que la vidéo a été faite alors que l’état de siège a déjà été décrété ?

rfi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here