Conformément aux dispositions du titre II de la loi n°2019-43 du 15 novembre 2019 portant Code électoral en République du Bénin, la Liste électorale informatisée (Lei) sera désormais le fichier sur la base duquel, sera établie la liste des électeurs au Bénin. Au cours de sa séance du mercredi 23 novembre 2021, le gouvernement a approuvé le plan de réalisation de cette liste qui devra être mise à la disposition de la Commission électorale nationale autonome (Céna) en janvier 2023.

C’est un secret de Polichinelle. La Liste électorale permanente informatisée (Lépi) n’est plus opérationnelle depuis la dernière élection présidentielle. Il aura même fallu une gymnastique juridique de la Cour constitutionnelle pour conférer une validité exceptionnelle à cette liste pour le scrutin présidentiel du 11 avril 2021. Cette élection a donc célébré le requiem de la Lépi, dont la confection et l’actualisation à la veille de chaque élection, ont donné lieu à des suspicions et des discordes entre acteurs politiques. Elle cède désormais place à la Liste électorale informatisée dont la confection parait beaucoup plus technique. Pour ses défenseurs, cette liste qui sera extraite du fichier national issu du Recensement administratif à vocation d’identification des personnes physiques (Ravip) et du traitement automatisé d’informations nominatives, personnelles et biométriques obtenues sur l’ensemble du territoire national et à l’étranger, dans les ambassades de la république du Bénin, va mieux crédibiliser les élections au regard de la fiabilité des bases de données qui lui serviront de substrat. Les législatives de 2023 seront le premier test grandeur nature de cette liste qui marque une nouvelle ère pour les élections au Bénin. Cependant certains acteurs politiques restent prudents. Le premier est le Chef de file de l’opposition, Paul Hounkpè qui a déjà annoncé les couleurs en exigeant l’implication de l’opposition dans le processus d’élaboration qui vient ainsi d’être enclenché. Va-t-il être entendu ? Wait and see.

Gabin Goubiyi

Paul Hounkpè exige l’implication de l’opposition

Le chef de file de l’opposition, Paul Hounkpè apprécie l’approbation par le Conseil des ministres en sa séance du mercredi 24 novembre 2021, de la confection de la Liste électorale informatisée (Lei) pour les prochaines élections. Il l’a fait savoir hier jeudi 25 novembre 2021, à Cotonou, à l’occasion de la séance de travail qu’il a eue avec le président du parti Grande solidarité républicaine (Gsr), Antoine Guédou. Il estime qu’il est important que les partis de l’opposition soient impliqués dans le processus pour éviter toute suspicion et une organisation réussie des élections. « C’est déjà heureux et très louable que le Conseil des ministres, sous la houlette du chef de l’État, se penche sur la mise en place de la Léi pour les prochaines élections. C’est une très bonne chose. Ce qu’il faut préciser est qu’il ne revient pas au pouvoir de mettre en place la liste électorale. Le pouvoir met à disposition de l’organe en charge de l’organisation des élections les moyens pour qu’à son tour, il prenne les dispositions en intégrant les partis politiques pour une organisation réussie des élections. Cela., pour éviter tout problème », a précisé le chef de file de l’opposition.

Léonce Adjévi

Antoine Guédou, président du parti Grande solidarité républicaine :« Il est impératif d’intégrer les partis…»

C’est une bonne nouvelle d’apprendre que le Gouvernement ait approuvé la confection de la Lei puisque la Lépi est expirée. Il faut bien organiser les élections. Cependant, il est à déplorer que le gouvernement joue avec les questions électorales et partant avec la paix en se donnant des libertés incompréhensibles. Nous savions tous et depuis que la Lépi n’est plus d’actualité. Pourtant, le gouvernement prend son temps pour nous dire finalement que les délais constitutionnels des élections doivent être respectés et organiser la précipitation pour en tirer profit. L’Exécutif, sauf mauvaise foi, nous dira-t-il aujourd’hui qu’il ne prend pas la mesure de la complexité des opérations qui conduisent à l’établissement d’une liste électorale et la prudence que cela recommande à chaque groupe de participants aux élections notamment les partis politiques ? Le Registre national des personnes physiques est l’affaire de l’Exécutif et la liste électorale, celle des partis politiques, l’Exécutif devant être juste un arbitre. Il est impératif de les intégrer pour la clarté de l’opération au service de la paix. Face au délai qui nous reste, il faut craindre qu’il y ait à nouveau une épreuve de force, une nouvelle compromission de la paix. Je suis inquiet. Prenons date devant la communauté nationale et internationale ».

Propos recueillis par G;G

Eugène Azatassou, vice-président de « Les démocrates » :« Rater la Lei, c’est rater le processus électoral »

« La Liste électorale informatisée va être confectionnée sur la base du Code électoral qui a été adopté en 2019 et qui a fait le lit à toutes les élections exclusives que nous avons eues. Il est évident que c’est mal parti pour cette liste. Tout ce que je peux demander, c’est qu’on s’asseye, pour revoir notre vivre-ensemble et un certain nombre de lois dans un dialogue inclusif qui nécessite un certain nombre de dispositions pour décrisper l’atmosphère sociopolitique dans notre pays. Ce serait un bon préalable à l’établissement d’une bonne Liste électorale informatisée. L’Anip qui doit rendre la liste en janvier 2023 fonctionne sur la base de la loi (Code électoral). Or, c’est cette loi qui constitue mon problème. La liste électorale est le démarrage du processus électoral. C’est un bon bout pour ledit processus. Si on la rate, c’est qu’on a raté le processus électoral. Je ne peux que réaffirmer tout ce que nous avons dit par le passé à savoir : il faut qu’on crée un certain nombre de conditions et qu’on s’asseye pour revoir ensemble les lois de façon à créer la confiance et à faire un bon processus électoral par la suite au lieu de s’enfoncer ».   

Propos recueillis par Serge Adanlao

Gérard Gbénonchi, député Up:« L’Anip est techniquement outillée pour faire cette opération »

« La loi 2010-33 du 7 janvier 2010 portant création de la Liste électorale permanente informatisée (Lépi) a donné à la Lépi une validité de 10 ans. Théoriquement, le 7 janvier dernier, les cartes d’électeur Lépi devraient expirer. Mais sur décision de la Cour constitutionnelle, ces cartes ont été autorisées pour être utilisées dans le cadre de l’élection présidentielle d’avril 2021. Après cette élection, lesdites cartes sont mortes. Quelle sera donc la suite ? Y-a-t-il un vide juridique ? Non ! La loi a tout prévu. C’est ainsi que dans la loi 2019-43 portant Code électoral en son article 6, il est prévu que désormais les élections se feront sur la base de la Liste électorale informatisée (Lei). Le livre II de cette loi définit ce que c’est que la Lei et comment est-ce qu’elle est confectionnée. La Liste électorale informatisée selon le Code électoral, est la liste exhaustive extraite du registre national des personnes physiques béninoises qui est le résultat du Ravip. L’organe technique en charge de la confection du Ravip, c’est bien l’Anip qui élabore le registre national. C’est donc cet organe qui sera chargé d’extraire du registre national, la Lei. La Liste électorale n’est autre chose que l’extraction des électeurs qui auront au jour de l’élection, 18 ans révolus. Il s’agit de les extraire du registre national et de les rattacher à des centres de vote à raison de 500 électeurs par poste de vote. Voilà donc ce qui sera fait. L’Anip est techniquement outillée pour faire cette opération. Il n’y a donc aucune inquiétude à avoir.

En tant qu’acteur politique, je n’ai aucune crainte que nous disposons désormais d’une base de données fiable qu’est le Ravip et de ce dernier, nous avons le registre national de tous les Béninois et de tous les étrangers. Mais comme c’est seulement les Béninois qui ont le droit de vote, c’est du registre des nationaux que l’Anip va extraire la Liste électorale informatisée selon les critères que j’ai énumérés plus haut à savoir : avoir les électeurs dans cette base de données qui auront 18 ans révolus le jour des élections législatives à venir.

Ces derniers seront rattachés de façon géographique à des centres de vote selon leur inscription dans la base de données. Techniquement, tout existe dans la base de données pour que l’Anip puisse extraire la Lei ».

Chantal Ahyi, députée Br dans la 16ème Circonscription électorale :

« Nous aurons une Liste électorale informatisée très technique…»

« Je pense que pour compter de 2022, nous aurons une Liste électorale informatisée totalement  issue de la conjonction de la base de données transmise par l’Ant et celle générée par le Ravip. Le Ravip qui, ne l’oublions pas, aura procédé à  l’enregistrement de  tous les béninois. C’est un système qui s’autogère et qui génère des données actualisées au fil des naissances et des décès dans notre pays. Les processus électoraux futurs ne souffriront d’aucune polémique pour ce qui est de la fiabilité et la transparence de la liste Electorale informatisée résultant de la synthèse des données Ant et Ravip. Des cadres hautement qualifiés et bien organisés sont commis à la tâche avec une technologie de pointe pour définitivement en garantir la fiabilité.

Pour ce qui est de l’implication des partis politiques, elle me parait tout à fait simplifiée d’autant plus que l’’organe de supervision qu’était le Cos-Lépi a disparu et donc part avec la nécessaire supervision politique qui faisait tant polémique. A l’avenir, nous aurons une Liste électorale informatisée très technique qui prendra en compte  tous les citoyens béninois régulièrement enregistrés et qui sont en âge de voter. Je profite de l’occasion qui m’est offerte pour lancer  une invitation à la sérénité  à tous les béninois. La Liste Électorale Informatisée en conception est fiable et de ce fait conduira à un processus électoral totalement transparent. Out les considérations partisanes dont on a toujours affublée le processus d’actualisation de la Liste électorale ».

Propos recueillis par S. A et Gabin Goubiyi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here