Home ACTUALITE Recensement administratif à vocation d’identification de la population:Le Bénin dans le train...

Recensement administratif à vocation d’identification de la population:Le Bénin dans le train de la modernité

0
520

Lentement, mais sûrement, les Béninois connaissent le Ravip et son utilité. Une preuve que cet instrument révolutionnaire est véritablement entré dans les habitudes et peut se prévaloir d’un avenir plus meilleur que les anciens outils d’identification des personnes. La modernité est donc en pleine acquisition. 

Le Pran écourté,  la distribution gratuite d’acte de naissance a démarrée le 12 août 2019  sur toute l’étendue du territoire national. Prévue pour durer deux semaines, elle   a été  prorogée au 9 septembre. Ce report de date  a été porté par un communiqué  du 26 août du président du Comité technique de pilotage du Ravip-Pedec, Jean Aholou. « Le Ctp/Ravip-Pedec informe la population que l’opération de distribution  généralisée  d’actes de naissance démarrée le 12 août 2019 pour une durée de quinze (15) jours est prolongée jusqu’au 09 septembre 2019. Par conséquent, le Comité technique de pilotage du Ravip agissant pour le compte  de l’Agence nationale d’identification des personnes (Anip), invite toutes les personnes enrôlées au Ravip sous témoignage, bénéficiaires de ces actes n’ayant  pas  encore  fait  le déplacement à saisir cette ultime occasion pour aller retirer le volet n°1 de leurs actes de naissance dans les Communes et arrondissements de naissances déclarées», a-t-on lu.

Le Dematec succède au Pran

Après le Pran, le Dematec  s’est installée. Sur le site de l’Anip son contexte est bien décrit. En effet, dans le cadre de la mise en œuvre de la dématérialisation de l’état-civil, le Conseil des ministres en sa séance du 02 octobre 2019, a instruit les officiers de l’état civil à faire au niveau des communes l’inventaire de tous les registres (naissance, mariage, et décès).En vertu des dispositions de la loi n°2018-26 du 03 août 2018 portant autorisation d’enregistrement à titre dérogatoire à l’état civil en République du Bénin et du décret n°2018-471 du 10 octobre 2018 définissant les modalités et le fonctionnement du cadre administratif de réalisation de l’enregistrement à titre dérogatoire à l’état-civil et fixant les règles relatives à la dématérialisation des actes, dénommé ¨Projet d’enregistrement à titre dérogatoire à l’état-Civil (Pedec), le gouvernement béninois a autorisé l’établissement des actes de naissance sécurisés et numérisés. Le volet dématérialisation vise la numérisation de tous les anciens registres existant dans les communes et arrondissements du Bénin. Il consistera à enregistrer et scanner dans un kit technologique les informations qui se trouvent sur des actes de naissance, de décès et de mariage contenus dans les registres d’état civil. Ladite opération à débuter dans le mois de novembre et est exécutée dans les mairies en collaboration avec les agents dudit service. Il faut retenir que grâce à ce projet, nous passons de la version papier des actes d’état civil (naissance, mariage et décès) à la version numérisée. La Dématérialisation de l’état civil (Dematec) permettra aux citoyens de rentrer en possession de leurs actes de l’état civil en tout moment et en tout lieu du territoire national.

Extraits des discours lors du lancement de la distribution des actes de naissances le 29 juillet 2019

Dr Cyrille Gougbédji, gestionnaire délégué de l’Anip

Le gouvernement de son excellence, le président de la République, Patrice Talon  veut faire du Bénin une plateforme  de développement des services du numérique et par-dessus le marché,  mettre en place un fichier national  de l’état civil. Mais pour quoi faire ? Faciliter la vie  à nos compatriotes qui se trouvent pris en otage  par un système administratif  qu’ils ne comprennent pas. Car, ce système leur complique la vie. Le Ravip  a été entrepris en 2017 et a été clôturé  en avril 2018. Ce recensement a permis à l’Etat béninois  de mettre dans une base de données robuste près de 11 millions de personnes. Données nominatives, empreinte digitale, photo faciale collectées. Le Pedec est né comme un appendice du Ravip.  Il vise  à permettre au 2.500.000 de Béninois qui pendant le Ravip  se sont faits recenser sur la base des témoignages  d’autres personnes parce qu’ils n’ont pas d’acte de naissance  et qui s’étaient portés demandeur pour l’occasion. A l’heure où nous parlons, ces actes sont déjà déployés dans toutes les communes du pays. Des acheminements sont encore en cours. Entretemps le Pran, des personnes qui détiennent d’acte de naissance, mais qui se retrouvent confronter à une difficulté majeure, l’authenticité de leurs actes. Le gouvernement de Patrice Talon  a décidé de mettre fin à ce phénomène. Car il a ouvert la porte  à un système de fraude  et de la paresse technique.  Parce que parfois, des actes   existent bel et bien dans les registres  mais la logistique humaine  ne permet pas de les servir.  Si bien que des gens qui sont  obligés de débourser 30, 40 ou 50 mille fcfa  pour  se faire reconstituer un acte qui existe déjà dans le registre  de naissance. Le Pran  dont le recensement vient d’être coupé, a permis  de dénombrer 400 mille personnes  qui détiennent les actes de naissances qui n’ont pas de souche. Leurs actes de naissance  seront reconstitués. On veillera au dédoublonnage  afin  que dans le fichier national de l’état civil, l’individu n’existe qu’une seule fois. Nous comptons sur le savoir-faire développe par le comité technique de pilotage et l’Anip.  Les deux outils qui se donnent la main pour accompagner l’opérationnalisation de l’Anip. Le gouvernement du Président Patrice Talon  décide d’aller loin et plus loin. Il s’agit de dématérialiser totalement et complètement l’état civil. C’est-à-dire que les registres  de naissance, de mariage,  de décès qui existent  aujourd’hui  au niveau des centres d’état civil de notre pays seront complètement numérisés et après nous allons dégager les versions papiers. Ils ne resteront point au niveau des centres d’état civil parce que si nous ne le faisons pas, on va d’ici quelques années nous dire encore qu’il y a de faux actes de naissance. Le système ne veut plus tolérer les faux actes de naissance.  C’est pourquoi, nous sommes flexibles pour prendre en compte tout le monde. Mais par finir, on existera qu’une seule fois dans la base de données»  .

Jean Claude Codjia, Préfet de l’Atlantique

« Le président Patrice Talon et sa dynamique équipe  gouvernementale poursuivent  régulièrement  l’immense et combien noble mission  de reconstruction nationale. Ainsi, de jour en jour et inlassablement, le Programme d’action du gouvernement se déroule et se concrétise à travers grands projets tangibles et reformes salutaires  au grand bonheur de la population qui légitimement  de plus en plus impliquée  et éclairée, en redemande encore. Ainsi, je  joins leur voix à celle  de ma modeste personne pour reitérer face à tant de généreuse sollicitude, notre gratitude ainsi qu’à son gouvernement tout en  leur formulant par ailleurs  nos profonds vœux de plein succès et de santé robuste visant à l’élévation de notre chère  patrie. » 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here