Recrutement des IGF: il n’y a pas eu fraude selon le SGM du MTFP

1
3972




Suite à la délibération du concours de recrutement des inspecteurs des finances au profit du ministère de l’économie et des finances, des soupçons de fraudes ont été distillées dans l’opinion. C’est pour clarifier cette situation que le Secrétaire Général du ministère du travail et de la fonction publique est sorti pour faire des mises au point.


En effet, lors de la délibération il a été constaté une absence de concordance avec les dispositions de l’arrêté interministériel N°067/MPFPAS/MEF/DC/SGM/DGFP/IGF/DRAE/SA/064SGG17 du 10 août 2017. Selon ledit arrêté , les candidats ayant concourus devront être proclamés admis en deux étapes : sur la présélection et sur la sélection définitive. Mais cela n’a pas été le cas laissant place à une confusion totale. Des candidats qui ne devraient pas se retrouver sur la liste des admis s’y sont retrouvés et il fallait donc rectifier le tir et afficher à nouveau les résultats . Un fait qui a conforté les soupçons de fraude dénoncées par certains candidats. Pour se justifier les jury ont affirmé avoir méconnu l’article 6 de l’arrêté interministériel qui statue sur la question.

Dans son intervention, Norbert Bocacce Kanhounon a précisé qu’il n’y a eu ni fraude ni scandale dans l’organisation de ce concours. A l’en croire , il y a eu erreur et confusion, mais en aucun cas il ne s’agirait d’une fraude. Il revient sur l’article 6 de l’arrêté interministériel qui définit de façon claire les conditions d’admissibilité au concours. D’après ses explications la délibération doit se faire en deux étapes car, le corps des inspecteurs étant un corps d’élites, la sélection des admis nécessite un peu plus de rigueur.


Dans un premier temps, les candidats sont présélectionnés sur la base d’une moyenne de 50/100 l’aspect non négligeable est que le candidat ne doit pas avoir une note en dessous de 5/20 dans aucune des matières composées . Passée cette étape, il est procédé à la sélection proprement dite. C’est à cette étape que les candidats présélectionnés sont définitivement retenus sur la base de l’épreuve de « synthèse de dossier ».

Pour le Secrétaire Général , c’est au niveau de la présélection qu’il a eu problème. N’ayant pas à leur portée la copie de l’arrêté N°067/MPFPAS/MEF/DC/SGM/DGFP/IGF/DRAE/SA/064SGG17 du 10 août 2017, ils ont agi comme s’il était question d’un concours simple.

Par Cochimau HOUNGBADJI/beninwebtv

1 COMMENTAIRE

  1. 1-Les candidats sont présélectionnés sur la base d’une moyenne de 50/100 -et le candidat ne doit pas avoir une note en dessous de 5/20 dans aucune des matières composées
    2- Il est procédé à la sélection proprement dite. A cette étape les candidats présélectionnés sont définitivement retenus sur la base de l’épreuve de « synthèse de dossier ».
    Et qu’est ce qui s’est donc passé??????
    Et pourquoi n’a t’on pas a portée la copie de l’arrêté No 067/MPFPAS/MEF/DC/SGM/DGFP/IGF/DRAE/SA/064SGG17 du 10 août 2017.
    Mr le Secrétaire Général , ca sent mauvais. A quand la fin de « on a fait commme ci, on a fait comme si s’etait, on a fait comme etc etc ». IL NE FAUT PLUS CA. ET PLUS JAMAIS CA. On avait assez vu dans notre pays. Nous ne voulons plus assister a des fraudes Mr le Secrétaire Général. Nous pensons qu’il faut tout revoir afin que le résultat de ce concours soit credible. si non ?????????????
    Mr le Secrétaire Général, vous devez revoir la reponse a cette question

LAISSER UN COMMENTAIRE