La campagne électorale pour la présidentielle du 11 avril au Bénin bat son plein. Malgré le contexte de Covid-19, toutes les contrées, même les villages et hameaux les plus reculés sont pris d’assaut par les trois duos en course et leurs équipes, qui sortent de plus en plus leur arsenal. Des véhicules parés, des caravanes, des t-shirts à l’effigie des candidats, des groupes de soutien qui s’activent, accompagnés des musiques de campagne. Et tout se passe dans une ambiance pacifique. Le duo du parti Force Cauris pour un Bénin Émergent (Fcbe) dit être la solution à tous les maux dont souffrent les Béninois. Reçu sur la radio allemande Deutche Welle, le duo a étalé ses griefs contre le pouvoir Talon. Le duo du parti Force Cauris pour un Bénin Émergent (Fcbe) à savoir Alassane Soumanou Djimba et Paul Hounkpè, dit être la solution à tous les maux dont souffrent les Béninois du fait, précisent-ils des réformes inadaptées du pouvoir en place. Patrice Talon le président sortant affrontera le 11 avril prochain, Corentin Kohoué, candidat dissident du parti d’opposition Les Démocrates, et Soumanou Djimba, du parti Force Cauris pour un Bénin émergent (FCBE). Le pays d’Afrique de l’Ouest s’apprête à vivre un scrutin inédit, auquel les grandes figures de l’opposition ne participeront pas.  Elles se trouvent en exil ou condamnées à des peines d’inéligibilité. D’autres ont vu leur candidature recalée par la commission électorale, car ne disposant pas d’un nombre suffisant de parrainages pour y participer. Récemment, l’inquiétude autour de ce scrutin a encore gagné alors que l’un des candidats recalés, l’opposante Reckya Madougou du parti Les démocrates a été incarcérée. Elle est accusée d’avoir voulu faire assassiner des personnalités politiques pour empêcher la tenue de l’élection.

 

Wilfrid Noubadan

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here