C’est ce que révèle le rapport d’audit commandité par l’actuel gouvernement en raison des dénonciations et de l’état dans lequel se trouvait l’infrastructure. Le rapport rendu public indique que des irrégularités sont observées dans la procédure de recrutement du bureau de contrôle des travaux de réparation de la piste. Les résultats ont également montré que la qualité des travaux laisse à désirer et ne sont pas de nature à garantir la sécurité des appareils qui desservent l’aéroport. Cet état de chose trouverait sa source en amont, dans le choix du bureau d’études et du bureau de contrôle par le Maître d’ouvrage. Face à ces irrégularités et défaillances, et fidèle à son engagement à lutter contre la corruption sous toutes ses formes, le gouvernement du président Patrice Talon, n’entend donc pas rester les bras croisés. Il faut donc s’attendre à des sanctions. Le Nouveau départ, devra une fois encore prouver son engagement pour la bonne gouvernance. Il est déterminé à situer les responsabilités pour démontrer que la pagaille dans la gestion des ressources est d’une autre époque. De grandes décisions sont attendues pour que justice soit rendue et que toute la lumière soit faite dans ce dossier. Le rapport sera confié à la justice en Conseil des ministres qui devra en décider de la suite.
Léonce Adjévi