Référendum:La minorité parlementaire panique

0
899




Le désir sans faille de la majorité parlementaire d’aller coûte que coûte au référendum crée la débandade dans le camp de la minorité. Le Chef de file des Fcbe, Valentin Djènontin, et la troupe des opposants paniquent visiblement.

Sur la chaîne de télévision Sikka Tv le lundi 16 juillet 2018, Valentin Djènontin, député de la minorité parlementaire a, sans l’avouer, exprimé la panique de son camp quant à l’organisation du référendum. La lecture immédiate qu’on en fait, c’est le manque de sérénité qui a gagné les députés de la minorité, qui sans vouloir perdre la face tout de suite, affirme ne pas avoir peur du référendum. Les déclarations de Valentin Djènontin sont plus qu’édifiantes. « J’ai entendu certains collègues responsables du Bmp déclarer sur certaines télévisions privées qu’ils vont réviser la loi organique portant conditions de recours au référendum. C’est de la pure tricherie ! C’est même très grave ! C’est malsain ! C’est amoral ! », a-t-il fait savoir. Cette déclaration n’a pas une autre interprétation : la minorité parlementaire est déboussolée et ne sait plus à quel saint se vouer quant à l’organisation du référendum. Pourtant, ce sont les mêmes qui avaient toujours souhaité le référendum de tous les vœux. Sur la base de cette insistance, la majorité a opté pour le référendum, mais pense qu’il y a des incohérences dans la loi qu’il faudra corriger. Quoi de plus noble ! Mais les mêmes opposants font volte-face en affirmant qu’il s’agit d’une tricherie. C’est quand même un vrai paradoxe puisque ce sont les mêmes qui jubilaient en déclarant à qui veut les entendre qu’ils ont contraint le Bmp au référendum. Alors, de quoi ont-ils peur ?




La politique, c’est les rapports de force. La minorité fuit le scrutin pour des raisons qu’elle est la seule à savoir. On réalise finalement que ces hommes politiques prouvent par leurs actes, qu’ils n’ont pas à cœur le bien-être des populations, mais sont plutôt préoccupés par leurs intérêts égoïstes. C’est la preuve que le bloc de la majorité parlementaire est un groupe bien organisé qui avait prévu toutes les éventualités relatives au projet d’amendement de la Constitution. Valentin Djènontin devrait s’en prendre à lui-même et arrêter d’intoxiquer. Quoiqu’il arrive, le peuple béninois sera appelé à décider dans le cadre du référendum. C’est cela la bonne attitude d’un bon démocrate.

Armel Nelson Avadémey

LAISSER UN COMMENTAIRE