Le secteur culturel béninois est caractérisé par plusieurs dysfonctionnements en dépit des efforts du gouvernement pour son rayonnement. Pour corriger le tir, le ministre en charge de la Culture et des arts a pris un certain nombre d’actes dans la perspective de la mise en place du Conseil national des organisations d’artistes (Cnoa) du Bénin. Au détour d’un entretien, Koffi Attédé, Directeur des arts et du livre apporte des clarifications sur cette initiative.

Le Conseil national des organisations d’artistes du Bénin sera dans les tout prochains jours porté sur les fonts baptismaux. En prélude à la mise en place de cet organe qui n’est rien d’autre que l’organisation de la société civile des artistes béninois, des représentants des fédérations d’artistes du Bénin se sont réunis pour la désignation des membres du Conseil d’administration et du président du Conseil national des organisations d’artistes (Cnoa) du Bénin. Cela, sous l’égide de la Direction des arts et du livre. Selon les explications du premier responsable de cette structure, Koffi Attédé, le processus ayant conduit à l’élection du 21 août 2020 est transparent et inclusif. Il s’agira donc pour le Cnoa, avance-t-il, de renforcer la capacité de la société civile culturelle béninoise à aller enlever les fonds à l’étranger. Selon le Dal, l’objectif poursuivi à travers le Cnoa est d’améliorer la capacité des acteurs culturels du Bénin à faire des propositions structurantes qui soient la synthèse de la contribution de la base pour améliorer la qualité de la gouvernance au niveau public. Volonté des artistes qui estiment qu’il faille mettre en place un outil efficace, lisible, structurée, représentative de toutes les organisations des associations de base, l’organisation de la société civile des acteurs culturels béninois apportera sa contribution au niveau de la gouvernance publique, une exigence des Partenaires techniques et financiers. Pour Koffi Attédé, les adhérents au Cnoa sont les associations culturelles de base affiliées ou non à des fédérations.

 

Le ministère hors du processus

 

En ce qui concerne le choix des membres du Conseil d’administration du Conseil national des organisations d’artistes du Bénin, le Dal réfute toutes les allégations faisant état de l’implication de l’autorité de tutelle dans le processus de l’élection de Philippe Abayi à la présidence du Ca/Cnoa. Selon ses explications, une campagne d’information et de sensibilisation a été organisée à l’endroit des acteurs culturels pour leur expliquer la vision du ministre Jean-Michel Abimbola concernant la mise en place de cet outil. « J’ai rencontré les acteurs majeurs du secteur pour leur porter le message du ministre de la Culture et des arts qui est de mettre en place le Cnoa dans l’inclusivité, dans la transparence totale et dans la paix. C’est son seul souci », a-t-il martelé. Le Directeur des arts et du livre a une fois encore précisé que le Cnoa n’a pas pour adhérants les fédérations d’artistes, mais plutôt les associations culturelles de base. C’est dire que chaque organisation de base qui contribue à l’animation culturelle du pays et qui fait un travail de qualité a aujourd’hui droit à la parole et doit contribuer aux prises de décision. Cela, parce qu’il y a des associations d’artistes qui ne sont ni à une fédération ni à une confédération, mais qui font un travail remarquable sur le terrain.

 

Odi I. Aïtchédji

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here