Le président de la Commission électorale nationale autonome (Céna) s’est rendu le vendredi 16 novembre 2018 au siège du Comité d’Orientation et de Supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi). Emmanuel Tiando et  Janvier Yahouédéou, président du Cos-Lépi, ont échangé sur l’organisation des élections. L’une des exigences de la Céna, c’est la disponibilité à temps des cartes d’électeurs, afin de permettre à la structure de parfaire l’organisation du scrutin. Cela,  afin d’éviter les déconvenueset désagréments de dernières minutes, mais surtout la pagaille des cartes non retrouvées ou des listes mal confectionnées.

src= »//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js »></script>
<ins class= »adsbygoogle » style= »display: block; text-align: center; » data-ad-layout= »in-article » data-ad-format= »fluid » data-ad-client= »ca-pub-4711733241009537″ data-ad-slot= »5661125067″></ins>
<script>
(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});
</script>

Par ailleurs, le Cos met les bouchées doubles, pour établir une liste fiable. Selon Janvier Yahouédéou,  la préparation des prochaines législatives avance à grands pas. Il a par ailleurs confié que  selon le chronogramme établi, les documents de la dernière opération d’affichage de la liste sont revenus à l’Agence nationale de traitement (Ant),  bras technique du Cos-Lépi. La prochaine étape, plutôt décisive, sera celle de la prise et la collecte  des empreintes et photos  sur le terrain, notamment par rapport aux  nouveaux à inscrire  dans le fichier électoral.  La phase de dédoublonnage et d’impression des cartes d’électeur suivra logiquement. Emmanuel Tiando, a quant à lui, insistésur les  rapports devant exister  des deux institutions, afin de parfaire l’organisation des scrutins.

JPM

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here