Des acteurs impliqués dans la mise en place de l’approche risques dans 15 ministères participent depuis le lundi 04 octobre 2021 à Cotonou, à un séminaire de formation professionnelle. « Méthodologie et des outils d’élaboration de la cartographie des risques, du plan de mitigation et d’audit au profit de quinze ministères » est le thème de cette formation.

Le séminaire de formation professionnelle des acteurs impliqués dans la mise en place de l’approche risques dans 15 ministères est selon Zisson Facinou, Inspecteur général des finances, en droite ligne des dispositions en cours pour l’opérationnalisation et le bon fonctionnement du dispositif de contrôle et d’audit internes mis en place par les décrets N° 2018-396, 397 et 398 du 29 août 2018 et confirmé par le décret N°2021-401 du 28 juillet 2021 fixant la structure-type des ministères. Ces dispositions s’inscrivent dans la vision du chef de l’État pour la réorganisation et la professionnalisation des organes de contrôle en vue d’une meilleure gouvernance publique. En effet, aux termes de ces décrets, il est créé, entre autres, au sein de chaque ministère, un Comité Ministériel d’Audit Interne (Cmai) et un Comité Ministériel de Maîtrise des Risques (Cmmr). Le bon fonctionnement de ces nouveaux organes, nécessite la mise en place d’un certain nombre d’outils de gouvernance. En ce qui concerne les Cmmr, un effort a été entamé depuis 2020 en vue de doter chaque ministère d’une cartographie des risques. À cet effet, à titre pilote, neuf (09) ministères ont été concernés au niveau de certaines de leurs structures. L’exercice devrait continuer avec les quinze (15) ministères restants. Pour sa part, Hermann Orou Takou, Directeur de cabinet du ministre d’État en charge de l’Économie et des finances a laissé entendre que « conscient de l’importance de cet outil de pilotage stratégique et opérationnel des politiques publiques pour l’atteinte des performances, le gouvernement du Bénin a décidé, en toute responsabilité, de financer la réalisation de la cartographie des risques au profit des quinze (15) autres ministères restants. » Elle permet de disposer d’une vision d’ensemble, exhaustive et précise, de son niveau exposition aux risques (aux turbulences) de toutes natures, tant internes qu’externes. Elle aide le manager propriétaire des risques, à mettre en place des dispositifs de maîtrise des risques associés à leurs objectifs de gestion qui favorisent l’optimisation des performances.

A

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here