Le processus de la réouverture des frontières nigérianes enclenché le jeudi 14 novembre 2019 avec la mise sur pied des comités chargés de réfléchir sur la question suit son cours. L’équipe de patrouille frontalière mise en place à la suite des assises du comité tripartite tient sa première réunion à Abuja depuis hier lundi 25 novembre 2019. Il sera question au cours de cette rencontre pour cet organe de réfléchir sur les modalités de son opération et recommander la réouverture des frontières.

En effet, le Nigéria a fermé de façon unilatérale ses frontières avec le Bénin, le Niger depuis le mois d’août. Début novembre, le géant de l’Est a annoncé la prolongation de la mesure jusqu’au 31 janvier 2020. Les parties concernées sont alors entrées en concertation pour la réouverture des frontières. Ainsi, le comité ministériel tripartite sur la lutte contre la contrebande, lors de sa dernière rencontre a retenu la mise en place d’organes au nombre desquels l’équipe de patrouille pour le dégel de la situation. Cette équipe de patrouille frontalière est composée des services de police, des douanes, de l’immigration, de la marine et des services de sécurité de l’Etat des trois pays.

L’objectif de sa mise en place est de lutter contre la contrebande de riz. L’équipe de patrouille tient sa première réunion du 25 au 26 novembre 2019. Faut-il le rappeler, alors que les parties concernées essaient de trouver une solution, des altercations sont survenues entre les populations béninoises et nigérianes à Pobè et Igolo. Les magasins de riz se trouvant sur le territoire béninois ont été vidés de leur contenu. Suite à ces incidents, le ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Aurélien Agbénonci a fait appel à l’ambassadeur du Nigéria pour des explications. Le diplomate nigérian Emmanuel Kayodé Oguntuasé a regretté les actes et a promis que les enquêtes en cours permettront d’identifier les responsables.

 

Odi I. Aïtchédji

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here