Le jeudi  05 juillet 2021 les membres du Conseil d’administration ont été installés mais sans les étudiants.  Raison évoquée,  les élections ne sont pas encore terminées dans les autres universités. Votre journal  reçoit pour vous le Président  de la Fneb, Igor Rodolphe Tossou. Il livre ici son avis.

Que pensez-vous de cette présence estudiantine au sein des conseils d’administration des universités publiques ?

Igor Rodolphe Tossou : Les étudiants sont désormais membres  des  Conseils d’administration au niveau de chaque université publique en République du Bénin. C’est évident et c’est même idéal que dans cet organe, les étudiants y soient puisque nous sommes une des composantes de la communauté universitaire. Il serait bienséant qu’on puisse avoir le représentant des  étudiants au sein des conseils d’administration. Je crois bien qu’au niveau de ce Conseil d’administration, il va falloir prendre  des décisions qui vont s’imposer aux universités  puisque c’est en vers nous  les étudiants que les décisions s’appliquent. L’idéal serait que le responsable étudiant qui représentera les étudiants puisse  donner l’avis des étudiants et faire des propositions au besoin. Ce faisant, nous pourrons  réduire les problèmes au sein des universités. C’est un creuset  pour que ce représentant puisse poser les préoccupations de nous  étudiants, les difficultés auxquelles nous sommes confrontés afin que ce Conseil puisse réfléchir ou penser à comment faire pour apporter des améliorations. C’est vraiment intéressant de porter la voix des étudiants au sein de ce conseil. Désormais, on pourra  être informé  en amont des décisions qui seront prises. On pourra discuter et voir la faisabilité. Analyser les avantages et inconvénients  de ces décisions sur les conditions des étudiants avant de les valider. Cette implication  évitera lors de l’application  des décisions, d’assister à d’autres problèmes ou revendications.

Quel rapport  aurez-vous avec les  autres organisations qui ne sont pas représentatives ?

A l’issue des élections des organisations les plus représentatives tenues  le 30 juillet 2021 passé, la Fédération Nationale des Etudiants du Bénin  (Fneb) était la seule organisation qui a réuni le quota nécessaire pour être la seule organisation la plus représentative. Alors, je pense que le représentant sinon le président de la Fédération pourrait être membre de ce conseil.  Cela ne veut pas dire que nous allons négliger les autres organisations ; encore que nous avons presque les mêmes missions. Nous allons prendre leur avis à chaque fois et  discuter sur les  sujets, avant d’aller au conseil. Ce n’est pas obligatoire de prendre  leur avis, mais pour des raisons de bonne collaboration, il est important qu’on travaille ensemble. Il y aura des moments où nous n’allons pas nous entendre à la base. Quand nous allons constater qu’il n’y aura pas d’entente, on sera  obligé de prendre notre responsabilité en tant que seule organisation la plus représentative. Donc, ce n’est  pas une obligation de tenir compte de l’avis des autres, mais il serait   plus agréable de prendre leur avis par rapport au sujet avant d’aller au niveau du Conseil d’administration.

Pour quelle raison les élections ne sont pas encore faites dans les autres universités ?

Il faut noter qu’au niveau des autres universités, lorsque je prends l’université d’Abomey, les élections ont déjà eu lieu. C’est  d’ailleurs le même jour que nous avons fait les élections à Calavi qu’eux aussi ont  fait. Maintenant au niveau de l’Université de Parakou, les élections sont en cours et ils vont pouvoir  aller au bout. L’Université nationale d’agriculture (Una) était la première  qui avait fait les élections et puisque là-bas, il n’y avait pas autant d’organisations comme au niveau des autres universités. Donc  c’est seulement l’université de Parakou qui n’a pas encore fait les élections.

On a l’impression que vous avez vu venir les choses. La Fneb a changé son équipe en mai 2021. C’était pour avoir du souffle pour la bataille ?

Non je ne pense pas trop. Mais cela a contribué à la victoire.  Cependant, il faut souligner qu’au niveau des autres organisations, le processus du renouvellement des bureaux exécutifs n’est pas le même. A la Fneb, le  vote commence  d’abord par l’élection des responsables de salle et  ensuite des  Bureau d’union d’entité (Bue) avant de tomber enfin sur le bureau exécutif  fédéral. Chaque année, nous faisons les élections. Au niveau des autres organisations, si j’ai une bonne mémoire, je crois que l’Union nationale des Scolaires et étudiants du Bénin (Unseb) doit pouvoir renouveler en principe son bureau exécutif durant le mois de juillet. Parce que le bureau qui est là  actuellement avait pris fonction précisément  en juillet 2021. Le bureau de l’Union nationale des étudiants du Bénin (Uneb) également a été renouvelé dans le temps. Officiellement en juillet, le bureau a été reconstitué et  donc le bureau actuel de l’Uneb doit pouvoir renouveler le bureau en juillet 2022. Maintenant, celui de l’Unseb doit pouvoir renouveler son équipe normalement  en ce mois. Les élections des organisations    les plus représentatives vont se dérouler  encore entre nous en 2024.

Propos recueillis par Bienvenue Agbassagan

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here