Ces dernières semaines, les cas de suicide au Bénin se sont accrus. Invité mardi 3 novembre 2020, sur l’émission « Actu matin » de la chaîne de télévision privée Canal 3, le sociologue Didas Tossou estime que la résurgence du phénomène est due à l’accroissement des problèmes de la vie. « Le suicide d’abord, cela prend d’ampleur aujourd’hui parce que les problèmes de la vie, de la société s’accroissent.

La vie commence par changer et chaque fois qu’il y a changement, la vie vient avec ses corolaires. Donc, si vous entendez que quelqu’un se suicide, soit c’est une cause individuelle, soit c’est sa communauté, ou bien c’est au niveau national », a-t-il expliqué. A titre illustratif, il a évoqué le cas d’un élève ou d’un enseignant qui se suicide. Il a laissé entendre que soit la cause est propre à ce dernier, soit à sa communauté où à la vie. « Si vous prenez par exemple un élève ou un enseignant qui se suicide, soit la cause est propre à lui, soit c’est son environnement, soit parce qu’il projette la vie et il n’a pas gain de cause », a-t-il expliqué. A la question de savoir comment arrive-t-on à se suicider, l’invité dira que la plupart des gens qui le font, c’est pour fuir les problèmes de la vie. Pour ne pas aller au suicide, Didas Tossou propose une alternative : se faire conseiller par quelqu’un qui puisse dire que l’on peut faire autrement au lieu d’aller de se donner volontairement la mort. « Je me suicide parce que je n’ai pas trouvé quelqu’un qui puisse me dire là où tu vas, on peut faire autrement. Aujourd’hui, on n’a plus celui qui va dire là où tu vas, on peut faire autrement. Chacun se retrouve dans son coin, chacun a peur, chacun pose des actes et il se dit responsable », a-t-il déploré.

 

Léonce Adjévi

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here