Michel Dussuyer est toujours le sélectionneur national de l’équipe A de football malgré l’élimination des Ecureuils de la Can Cameroun 2021. Contrairement aux rumeurs qui ont circulé sur les réseaux sociaux et qui ont fait état du non-renouvellement de son contrat, le Français a été reconduit hier par la Fédération béninoise de football (Fbf) au cours d’une réunion du bureau exécutif.

La sélection nationale A de football ne change pas d’entraineur. Le Français Michel Dussuyer vient de bénéficier à nouveau de la confiance de la Fédération béninoise de football (Fbf) malgré l’élimination des Ecureuils de la Can Cameroun 2021. Il conduira les Ecureuils aux éliminatoires de la Coupe du monde. La décision a été prise mardi 22 juin 2021, par les membres du bureau exécutif de la Fédération au siège de l’instance à Porto-Novo. De sources bien informées, il  a été procédé au cours de la rencontre présidée par le président Mathurin de Chacus, au bilan de la participation du Bénin aux éliminatoires de la prochaine édition de la Coupe d’Afrique des Nations. C’est après ledit bilan que la décision de renouveler le contrat à Michel Dussuyer a été prise. Au cours de la même séance, les nouveaux membres du bureau exécutif cooptés, en l’occurrence Chantal Ahyi et le président de Eternel Fc, Justin Saïzonou, ont été officiellement présentés et accueillis par acclamations. D’autres sujets d’importance notamment la violence sur les stades ont été également abordés. S’agissant de ce point, des mesures draconiennes sont envisagées pour éviter à l’avenir ces dérives qui ne donnent pas une bonne image du football béninois.

Serge Adanlao

Journalistes et acteurs sportifs apprécient

La décision de reconduction du sélectionneur national à la tête de l’encadrement technique des Ecureuils a été saluée par les journalistes sportifs. Toutefois, ils souhaitent que Michel Dussuyer sorte de sa zone de confort pour faire vite oublier aux Béninois la page de l’élimination à la prochaine coupe d’Afrique des Nations. Lire leurs avis.

Félix Sohoundé Pépéripé, journaliste sportif : « Le comité exécutif national a vu juste »

« Les réseaux sociaux ont tôt fait de limoger le sélectionneur Michel Dussuyer,  mais en réunion le mardi, le Comité exécutif de la Fédération béninoise de football a estimé, après analyse, qu’à quelques semaines de Madagascar vs Bénin, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde, on ne peut limoger un entraineur et recruter un autre. Pourra-t-il faire le travail ? Le comité exécutif national, après interrogation, a vu juste de le laisser poursuivre la tâche et de conduire l’équipe du Bénin pendant ces éliminatoires. Si nous obtenons un bon résultat, le reste s’en suivra. C’est cela la réalité. »

Daryl  Warren Gandjèto, reporter sportif : « C’est une bonne décision »

« Je trouve que c’est une bonne décision parce que pour moi, ce n’est pas parce  qu’on a échoué, qu’il faut le renvoyer. Ce n’est pas parce qu’on a échoué, que Michel Dussuyer devient un mauvais coach. Vous vous souvenez dans ce pays, qu’il nous a conduits en quart de finale à la dernière Can en Egypte. C’était en 2019. En ce moment, tout le monde a crié que c’est un bon coach. Aujourd’hui, il a fallu qu’on soit éliminé face à la Sierra Leone pour que tout le monde commence à dire que Michel Dussuyer est un mauvais coach. Je ne pense pas qu’il soit un mauvais coach. Le problème, c’est juste que nous n’avons pas les joueurs qu’il faut. Lorsque vous recrutez un coach, donnez-lui les moyens et parlant de moyens, il faut forcément qu’il ait de bons joueurs à sa disposition, un bon effectif et là, il va réussir sa mission. Le maintenir, c’est bien, parce que c’est un monsieur qui est là depuis 10 ans. Il connaît le football béninois. Maintenant, il faut le laisser, il va apprendre de ses erreurs. C’est vrai qu’il a eu à commettre des erreurs comme toute personne, donc on peut le pardonner. On le garde et puis cette fois-ci, on lui donne les moyens et je pense qu’il va réussir ».

Sundé D., acteur sportif : « Michel Dussuyer connaît bien son métier »

« Pour le cas des Ecureuils, je pense qu’on ne peut ni incriminer les joueurs, ni l’entraîneur. Le football est ainsi fait. Il peut arriver qu’on gagne ou qu’on perde. Ce n’est pas la faute de l’entraîneur. Michel Dussuyer connaît bien son métier, donc c’est normal de le garder. Ce que je demanderais à la Fédération, c’est d’aller dénicher des talents à l’intérieur du pays plutôt que de se focaliser sur les joueurs actuels qui vieillissent déjà. On a des jeunes talentueux dans le pays et il faut en profiter ».

Isaac T, journaliste sportif : « Il faut l’encourager pour obtenir de

meilleurs résultats à l’avenir »

« Depuis que Michel Dussuyer est à la tête de l’équipe nationale, on a remarqué un bon changement. Même si les Ecureuils n’ont pas pu se qualifier, ce n’est pas une raison pour décourager l’entraîneur. Il faut plutôt l’encourager pour obtenir de meilleurs résultats à l’avenir. C’est un entraîneur compétent. »

Camille Houssou, reporter sportif : « Il doit se remettre en cause »

« Je pense que ce sont les leaders du sport béninois qui ont jugé utile de maintenir Michel Dussuyer à la tête de notre sélection nationale en dépit de la récente désillusion que nous avons subie du côté du stade Lassana Conté en terre guinéenne. Dans les pays sérieux en réalité, avec ce résultat, je pense qu’il aurait été limogé. Le reconduire à la tête des Ecureuils, ce n’est pas mauvais. Mais il faut qu’on réfléchisse, qu’on voit là où cela n’a pas marché afin de colmater les brèches en vue de donner une nouvelle orientation à l’équipe nationale. Mais en tant que coach, il doit se remettre en cause. Je sais qu’il est un bon coach, mais aujourd’hui, on parle du football moderne. Il faut réellement actualiser les choses pour mettre sur pied une équipe compétitive. Il en a les clés. Qu’il fasse réellement le travail comme cela se doit. Nous ne sommes pas contre la personne de Michel Dussuyer, mais nous sommes contre la stratégie, la philosophie de jeu qu’il applique avec l’équipe nationale. Aujourd’hui, le football ne se joue plus de cette façon. On ne peut pas construire un système défensif accru et l’appliquer à tout bout de champ. Michel Dussuyer, il a fait la récente Can et le Bénin n’a pas gagné le moindre match. On est  revenu avec les matches nuls. Et il fait plus de matches nuls que de victoires. C’est comme s’il prépare psychologiquement l’équipe à un match nul. Il est trop minimaliste voir conservateur. Il faut qu’il sorte de sa zone de confort. Qu’il aille voir ce qui se fait ailleurs, qu’il actualise ses cours de coaching et voir ce qu’il y a lieu de faire aujourd’hui avec l’équipe nationale ».

Maurice Zounon, acteur sportif : « J’attends beaucoup de lui surtout sur le chantier de la reconstruction »

« Je pense que reconduire Michel Dussuyer à la tête de la sélection nationale n’est pas une chose mauvaise parce que cela ne servira à rien de changer un sélectionneur qui avait fait qualifier le Bénin pour la Can en 2019 et qui a été aux quarts de finale. C’est une performance qui a été saluée d’ailleurs par tout le monde. Michel Dussuyer est un bon entraîneur, puisqu’on le veuille ou pas, il a réalisé une bonne performance à la tête des Ecureuils. Aucun autre coach n’a fait mieux que lui. Donc, je pense que si nous devons rester dans la logique de reconstruire l’équipe, il ne servira à rien de lui dire merci de sitôt alors que nous savons que son objectif premier à l’arrivée à la tête des Ecureuils c’était de qualifier le Bénin pour la Can 2019. Le reste, ce sont des bonus que nous cherchons en le reconduisant avec d’autres objectifs. Surtout qualifier le Bénin pour une coupe du monde, ce qui ne sera pas chose facile. Moi, j’attends beaucoup de lui surtout sur le chantier de la reconstruction de l’équipe parce qu’il faut savoir faire le mixage entre l’ancienne génération et la nouvelle. Il va falloir que Michel Dussuyer trouve les clés nécessaires pour que la fusion soit faite sans cassure. Actuellement, nous ne sommes pas qualifiés, mais tout n’est pas mauvais. Il faut essayer de prendre tout ce qui est bon dans notre campagne qui n’a pas eu un retour heureux et essayer de mettre quelque chose en place pour qu’à l’avenir, l’équipe nationale évolue comme on l’aurait souhaité. C’est à ce seul prix qu’on pourra juger Michel Dussuyer. Donc, nous attendons qu’il nous apporte de nouveaux éléments pour que le football béninois puisse rayonner ».

Assiongbon Kangni Assiongbon, journaliste : « Il mérite cette reconduction »

« L’entraîneur des Ecureuils du Bénin, Michel Dussuyer, s’est vu renouveler son contrat, donc il a été reconduit. Pour d’aucun, il ne méritait pas cette reconduction de contrat vu que les Ecureuils ont été éliminés de façon extraordinaire, minable à Conakry face à la Sierra Léone. Michel Dussuyer, lorsqu’on se rappelle de la Can passée, on a quand même réussi un exploit en ce sens qu’il a pu amener le 11 béninois jusqu’en quart de finale et c’était la première fois que le Bénin passait l’étape des éliminatoires de groupe à une phase finale. Vu cet exploit, il mérite cette reconduction. C’est vrai que l’élimination du Bénin pour la prochaine édition de la Can a surpris les passionnés du football béninois, mais est-ce qu’il fallait tenir compte de cela pour ne pas lui renouveler son contrat ? Je pense que non, Michel Dussuyer doit déjà comprendre aujourd’hui qu’il lui faut faire davantage pour faire oublier aux Béninois cette élimination. S’il faudrait que les dirigeants de la Fédération béninoise de football lui donne l’occasion de chercher d’autres joueurs parce que ceux qui sont là aujourd’hui, nombre d’entre eux sont en train de finir et il faut lui donner les moyens de pouvoir prouver davantage sa bonne foi pour que les Ecureuils redorent leur blason et que les Béninois oublient cette élimination très vite ».

Propos recueillis par la Rédaction

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here